Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 juin 2021

Effacement

 

 

 

205111775_4510263288983985_6392785434974476288_n.jpg

 

Frédéric Tison, Effacement, encres sur papier noir, 21 x 29.7 cm, juin 2021.

 

 

 

 

09:03 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La Peña Montañesa

 

 

 

CIMG5850 Pena  Montanesa.JPG

 

La Peña Montañesa, dans la vallée de la Cinca, dans l'ancien royaume de Sobrarbe,
en Espagne, photographie : juillet 2010.

 

 

 

 

dimanche, 27 juin 2021

Un documentaire passionnant

 

 

Je recommande vivement cet exceptionnel documentaire diffusé sur Arte :

 

Sapiens, et la musique fut.

 

 

 

 

11:49 Écrit par Frédéric Tison dans Autour de la musique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Dans le royaume de Sobrarbe

 

 

 

CIMG5810 Coscojuela de Sobrarbe.JPG

 

Coscojuela de Sobrarbe, en Espagne, photographie : juillet 2010.

 

 

 

 

 

samedi, 26 juin 2021

L'Arbre-navire

 

 

 

208867270_4505258059484508_3704099980018631598_n.jpg

 

Frédéric Tison, L'Arbre-navire, encres sur papier noir, 21 x 29.7 cm, juin 2021.

 

 

 

13:12 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'Oule

 

 

 

CIMG5893.JPG

 

Le lac de l'Oule, dans les Hautes-Pyrénées, photographie : juillet 2010.

 

 

 

vendredi, 25 juin 2021

Cristallisation

 

 

J'ai vu beaucoup de branches illuminées de cristaux, puis la neige a fondu.

 

 

 

08:36 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

À l'exposition "Virginia Tentindo : El Fuego", avec les amis poètes

 

 

 

IMG_20210619_164740.jpg

 

IMG_20210619_165248.jpg

 

IMG_20210619_164720.jpg

 

À l'exposition "Virginia Tentindo : El Fuego", œuvres de Virginia Tentindo (née en 1931),
à la Galerie Les Yeux Fertiles, 27, rue de Seine, Paris VI.
Photographies : vernissage du samedi 19 juin 2021.

 

IMG_20210619_164802.jpg

Odile Cohen-Abbas.

 

IMG_20210619_164835.jpg

Odile Cohen-Abbas et Christophe Dauphin.

 

Virginia Tentindo, Les Mains du Feu sous la cendre,
livre d'art sous la direction d'Odile Cohen-Abbas & de Christophe Dauphin,
Les Hommes sans Épaules éditions / Rafael de Surtis, 2021.

 

 

 

jeudi, 24 juin 2021

C'est par là

 

 

 

IMG_20210619_171225.jpg

 

Paris, photographie : juin 2021.

 

 

 

13:35 Écrit par Frédéric Tison dans Photographies solitaires | Tags : frédéric tison, photographie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Labyrinthe de verre

 

 

 

IMG_20210621_132101.jpg

 

IMG_20210621_132437.jpg

 

frédéric tison,photographie,anne imhof,natures mortes

 

IMG_20210621_132742.jpg

 

Anne Imhof (née en 1978), détails de l'exposition "Anne Imhof : Natures mortes",
au Palais de Tokyo, à Paris VIII, 

photographies : juin 2021. Ci-dessous : Street (2021) et Sunset (2019).

 

IMG_20210621_132524.jpg

 

frédéric tison,photographie,anne imhof,natures mortes

 

 

 

mercredi, 23 juin 2021

Détail

 

 

 

IMG_20210621_133635_1_BURST004.jpg

 

Joan Mitchell (1925-1992), La Grande Vallée XX (Jean) (1983), détail, 
à l'exposition "Anne Imhof : Natures mortes", au Palais de Tokyo, à Paris VIII, 
photographies : juin 2021. La toile entière :

 

frédéric tison,photographie,joan mitchell,la grande vallée xx

 

 

 

 

Le Clair du temps IV (Rappel)

 

Rappel, à propos de mon dernier ouvrage de photographies, paru en février 2021 :

 

Le Clair du temps IV

 

 

 

 

19:21 Écrit par Frédéric Tison dans Livres parus, Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La fontaine

 

 

 

DSC_4004 G.jpg

 

La fontaine de Viljot, dans la forêt de Tronçais, dans l'Allier,
photographie : août 2013.

 

 

 

 

mardi, 22 juin 2021

Des points de suspension

 

 

 

Les points de suspension, dans la phrase et le vers français, sont ce sable qui pense après la mer...

 

 

 

06:37 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 21 juin 2021

D'un opéra

 

 

Si Pelléas et Mélisande demeure le chef-d’œuvre inoubliable de la musique moderne, c’est que Claude Debussy a su traduire, en musique, et la lenteur, et le silence intime, et la discrétion, et la grâce attentive et lointaine, cette élégance quasi perdue, lesquels manquent terriblement à nos heures, nos instants. Et cela dure depuis 1902, quand le compositeur fit jouer l’œuvre à l’Opéra Comique, à Paris, pour la première fois.

*

Merveilleuse chose qu’un « dieu du piano » par le dieu lui-même… Dans le coffret du  Pelléas et Mélisande enregistré par Roger Désormière en 1942 et publié (dans l'exemplaire en ma possession) par EMI « Références » se trouvent insérés des morceaux exceptionnels : Claude Debussy accompagnant lui-même au piano, en 1904 à Paris, Mary Garden, la première interprète de Mélisande, dans un extrait de l’opéra (Acte III, scène 1 : « Mes longs cheveux descendent jusqu’au seuil de la tour ») et jouant quelques mélodies (les « Ariettes oubliées », 1, 3 & 5, d’après Verlaine). Ah, si nous avions pu écouter le dieu du piano qui précédait Debussy : Frédéric Chopin

 

 

 

Où joue Claude Debussy, où chante Mary Garden (1904).