Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 avril 2017

« Habiter c'est servir »

 

 

 

 

devise.jpg

 

Devise de la famille Agard de Maupas,
propriétaire (depuis le XVe s.) du château de Maupas (XVe-XVIIIe-XIXe s.),
 au-dessus de la porte d'entrée,
à Morogues, dans le Cher,
 photographie : août 2016.

 

 

 

 

mardi, 17 mai 2016

Ce qui fut lisible, ou L'effacement

 

 

 

 

frédéric tison,photographie,fresques murales,écriture

 

Fragment d'écriture sur des vestiges de fresques murales du XVIe siècle
représentant des scènes de la naissance du Christ et des miracles de la Vierge Marie,
provenant de l'église Saint-Epvre de Nancy,
collection du palais des ducs de Lorraine, à Nancy,
photographie : octobre 2015.

 

(Voir l'image en un plus grand format.)

 

 

 

lundi, 07 mars 2016

Le lutrin et le chevalet

 

 

 

Goethehaus 13 - manuscrit et dessin de G.jpg

 

Manuscrit et dessin à la plume de Johann Wolfgang Goethe, représentant un atelier (?),
dans la Goethe-Haus (XVIIIe s.), maison du conseiller impérial Johann Caspar Goethe (1710-1782),

où naquit Johann Wolfgang Goethe, le 28 août 1749,
et où il écrivit
Les Souffrances du jeune Werther (1774),
détruite en 1944 et reconstruite à l'identique en 1947-1951,
Großer Hirschgraben 23, à Francfort-sur-le-Main, dans la Hesse, photographie : août 2015.

 

 

 

 

vendredi, 19 février 2016

La méfiance

 

 

 

 

L'avantage d'être né dans l'ère dite électronique peu de temps avant que l'électronique, justement, ne prétende tout régir ou presque, c'est de mesurer à quel point celui-ci est peu digne de confiance, soumis qu'il est aux aléas des réseaux électriques et aux inquiétants caprices informatiques. Je publie ici, certes, quelques notes, et montre encore quelques images sur ce blogue, mais je sais que la Toile est beaucoup, et même infiniment plus fragile qu'un parchemin ou un papyrus : les gnostiques du Ier, du IIe et du IIIe siècles, s'ils avaient vécu à notre époque, auraient eu plus à craindre la perte de leur bibliothèque étonnante s'ils l'avaient confiée au seul Internet que s'ils n'avaient fait confiance à des supports "naturels", dans ces jarres de terre cuite où ils serrèrent leurs trésors écrits, ceux que le temps préserva jusqu'à nous.

 

 

 

05:28 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Traces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 02 novembre 2015

Palette

 

 

 

 

SAM_9211 b.jpg

 

Palette ayant appartenu au peintre,
dans l'atelier d'Eugène Delacroix,
au 6, rue de Furstenberg, à Paris VI,

photographie : juin 2015.

 

 

 

dimanche, 11 octobre 2015

« Ne me touchez pas, ne me touchez pas ! »

 

 

 

 

SAM_8846 b.jpg

 

Claude Debussy, manuscrit autographe de la partition d'orchestre
de Pelléas et Mélisande (Acte I, scène 1)
(
mise au net pour la gravure, 1902-1904),
lors de l'exposition « De Carmen à Mélisande, drames à l'Opéra-Comique »,
au Petit Palais, à Paris,
photographie : juin 2015.

 

 

 

jeudi, 27 août 2015

Inscription

 

 

 

 

SAM_7304 b.jpg

 

Plaque sur la maison natale d'Érik Satie, à Honfleur,
photographie : mars 2015.

 

 

 

 

vendredi, 21 août 2015

Dalle gravée

 

 

 

 

SAM_7187 b.jpg

 

Dalle funéraire, élément d'une chambrette (Chine, vers 700, Dynastie des Tang (618-907)),
au musée
Cernuschi, musée des arts de l'Extrême-Orient,
à Paris VIII, photographie : mars 2015.

 

 

 

 

samedi, 06 juin 2015

L'édition du Faune

 

 

 

 

SAM_5296.JPG

 

Stéphane Mallarmé, L'Après-midi d'un faune, Paris : Léon Vanier, 1887,
édition illustrée d'un frontispice, de fleurons et culs-de-lampe d'Édouard Manet,
à l'exposition « Sade, marquis de l'ombre, prince des Lumières »

à l'Institut des Lettres et Manuscrits, Paris VII,
photographie : novembre 2014.

 

 

 

« Imprimé sous le manteau et ne se vend nulle part »

 

 

 

 

SAM_5306 b.jpg

 

Paul Verlaine & Arthur Rimbaud, Le Sonnet du Trou du Cul (1872), manuscrit autographe,
poème imprimé dans
Hombres de Paul Verlaine (posthume, 1903),
recueil accompagné de la mention « imprimé sous le manteau et ne se vend nulle part »,
à l'exposition « Sade, marquis de l'ombre, prince des Lumières »

à l'Institut des Lettres et Manuscrits, Paris VII,
photographie : novembre 2014.