Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 mai 2017

Arbre d'eau

 

 

 

 

Ganne 4.JPG

 

Étang de la Ganne, dans le Bourbonnais,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

 

 

samedi, 20 mai 2017

Toute la pensée

 

 

 

Le désir de voyager est déjà un pays, est déjà mille paysages.

 

 

 

 

 

 

 

17:54 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les arbres

 

 

 

 

Ganne 3.JPG

 

Étang de la Ganne, dans le Bourbonnais,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

 

 

vendredi, 19 mai 2017

L'eau claire

 

 

 

 

Ganne 2.JPG

 

Étang de la Ganne, dans le Bourbonnais,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

 

jeudi, 18 mai 2017

Ombres

 

 

 

 

frédéric tison,photographie,étang de la ganne

 

Étang de la Ganne, dans le Bourbonnais,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

mercredi, 17 mai 2017

Le plus beau, le plus élégant Concerto du monde ?

 à mes amis, et plus spécialement à Sylvie ***

 

 

 

 

Mozart, Concerto pour piano n° 22,
English Chamber Orchestra, piano : Murray Perahia (1977)

 

 

19:07 Écrit par Frédéric Tison dans Un concert sur un blogue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dernier regard sur une abbaye

 

 

 

 

SAM_1099.JPG

 

L'abbaye de Noirlac (XIIe-XIVe s.), dans le Cher,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

mardi, 16 mai 2017

Le soleil

 

 

 

 

SAM_1057.JPG

 

Dans l'église abbatiale de l'abbaye de Noirlac (XIIe-XIVe s.), dans le Cher,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

 

lundi, 15 mai 2017

L'espace

 

 

 

 

SAM_1063.JPG

 

Église abbatiale de l'abbaye de Noirlac (XIIe-XIVe s.), dans le Cher,
photographie : août 2016.

 

 

 

 

 

dimanche, 14 mai 2017

Sables mouvants

 

 

 

Il est peu d'interlocuteurs véritables ; mais soudain, il est quelqu'un qui s'interrompt, un instant, et parle et répond, avant de reprendre son chemin dans un monde où mille yeux pour un seul regard ont déjà passé, repris par les sables et les vents qui les avaient révélés.

 

 

 

17:51 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |