Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 février 2019

Autoportrait en homme invisible contemplant, assis sur un banc, le château de Brissac

 

 

 

 

SAM_0923.JPG

 

Le château de Brissac (XVe-XVIIe s.),
demeure des ducs de Brissac,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

« L'Aubance, ride menue sur le visage très ancien de la France... »

 

 

 

 

SAM_0961.JPG

 

L'Aubance, rivière, affluent de la Loire,
près du château de Brissac,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

« L'Aubance, ride menue sur le visage très ancien de la France... »

Pierre de Cossé, XIIe duc de Brissac (1900-1993).

 

 

 

samedi, 02 février 2019

Le merveilleux en plein soleil

 

 

 

 

SAM_0771.JPG

 

Le château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographies : avril 2018.

 

SAM_0762.JPG

 

 

 

 

 

vendredi, 01 février 2019

Pages dans la forêt — Aperçus de la poésie française contemporaine

 

 

Pages dans la forêt — Aperçus de la poésie française contemporaine

En guise d'introduction

 

 

Michel Passelergue

_____

 

 

 
Votre silence, oui, je l'attends. Au plus épais du sang, au plus noir de ce qui remâche cendre et devenir. Je l'attends, pour l'envelopper de mots tièdes, presqu'étouffés, qui me feront connaître un peu de ses lointains avant d'éveiller sous la paupière le feu et l'inquiétude. Si j'ouvre avec lenteur la très fine écorce de nos nuits, il me vient votre silence — là, comme une vrille, entre frayeur et sommeil, qui percerait ma mémoire enneigée. En lui, contre ce temps devenu friable, s'éboule une lumière à peine gonflée par l'eau qui tourne et retourne sa folie, tandis que passe d'un œil à l'autre la même intuition d'être, depuis des rives à jamais perdues. Nous allons ainsi, silence contre silence, frôlant le brouillard avec l'oubli, cueillant ça et là quelques lampes assoiffées. Et ma main sur le papier ne fait que fuir, sous tant de vitres à l'infini questionneuses, la blancheur qui vous retient.

 

 
 
Michel Passelergue, Lettres à Ophélie
éditions L'Arbre à paroles, 2006, p. 21. 

 
 
 
 
 

 

La galerie des livres

 

 

 

 

SAM_0722.JPG

 

La bibliothèque du château du Plessis-Bourré,
composée de 3 000 volumes du XVIe au XXe siècles,
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Un Vent

 

 

 

 

frédéric tison,photographie,château du plessis-bourré,plafond alchimique,vent,les quatre vents

 

L'un des Quatre Vents, au « plafond alchimique », dans la Salle des Gardes, 
au château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

 

jeudi, 31 janvier 2019

Le phénix alchimique

 

 

 

 

SAM_0710.JPG

 

Le Phénix, au « plafond alchimique », dans la Salle des Gardes, 
au château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

(Où le photographe, la tête renversée, faillit perdre l'équilibre...)

 

 

 

 

La licorne alchimique

 

 

 

 

CPB1.jpg

 

La Licorne, au « plafond alchimique », dans la Salle des Gardes, 
au château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Le plafond alchimique

 

 

 

 

SAM_0707.JPG

 

Quelques caissons du « plafond alchimique », dans la Salle des Gardes, 
au château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographies : avril 2018. La Salle des Gardes :

 

 

frédéric tison,photographie,château du plessis-bourré,plafond alchimique

 

 

 

 

mercredi, 30 janvier 2019

Une salle de rêve

 

 

 

 

SAM_0702.JPG

 

La Salle du Parlement, salle de réception de Jean Bourré (1424-1506),
trésorier de France et propriétaire du château,
Louis XI et Charles VIII reçurent les ambassadeurs de Hongrie, 
au château du Plessis-Bourré (1468-1473),
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.