Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 septembre 2021

De ce monde

 

 

Ce monde est une catastrophe à laquelle chacun ajoute sa petite goutte d'enfer — ou bien l'en allège. 

 

 

 

04:30 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 03 septembre 2021

Doux

 

 

 

L'adjectif doux est doux (— ainsi que le deuxième mouvement du Concerto en sol majeur pour piano et orchestre de Ravel).

 

 

 

 

De l'écriture

 

 

Vraiment écrire, c'est regarder le langage.

 

 

 

04:09 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 01 septembre 2021

L'introuvable

 

 

On ne peut pas partager ses pertes ni ses larmes, parce que celles-ci sont introuvables. 

 

 

 

17:09 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 14 juillet 2021

Note

 

 

Les roses rouges se fanent plus vite que les roses blanches.

 

 

 

11:57 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Marginalia, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 12 juillet 2021

Aphélie

 

 

J'apprends qu'un milliardaire est allé, à bord de son propre vaisseau spatial, à 90 kilomètres au-dessus de notre terre pour faire un petit tour. Peuh ! Moi qui suis pauvre, je suis déjà allé bien plus loin depuis longtemps.

 

 

 

08:12 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

samedi, 10 juillet 2021

Des rides

 

 

Même les pierres ont des rides.

 

 

 

17:46 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 05 juillet 2021

Une bouteille dans la galaxie

 

 

Je ne jette plus une bouteille à la mer, mais je la jette dans quelque galaxie. 

 

 

 

 

 

 

22:55 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 03 juillet 2021

Du tutoiement et du vouvoiement

 

 

Je tutoie les membres de ma famille, la plupart de mes amis, et, comme c'est l'usage dans le cadre de ma profession, mes collègues. Je vouvoie cependant certains amis miens, lesquels me sont aussi chers sinon parfois davantage que ceux que je tutoie. Pour quelle raison ? Le temps, les circonstances et les regards ont la réponse. 

 

(Et puis, seul le vent me tutoie, je le sais, sans me connaître vraiment, et sans m'avoir demandé la permission de le faire (ce que je lui accorde volontiers).)

 

 

 

18:58 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 25 juin 2021

Cristallisation

 

 

J'ai vu beaucoup de branches illuminées de cristaux, puis la neige a fondu.

 

 

 

08:36 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 26 mai 2021

Du vent

 

 

Le vent est un amant impatient.

 

 

 

04:09 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 24 mai 2021

Le proche et le lointain

 

 

Implorer quelqu'un, c'est l'éloigner de nous. Implorer la beauté, c'est l'accomplir auprès de nous.

 

(Ou, plus simplement :)

 

Implorer quelqu'un, c'est l'éloigner. Implorer la beauté, c'est l'accomplir.

 

 

 

12:13 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 21 mai 2021

Des chiens

 

 

J'ai toujours eu un rapport particulier avec les chiens. Je ne puis pas dire que je ne les aime pas ; je ne puis pas dire non plus que j'apprécie leur compagnie : leur agitation, leur odeur, cette façon qu'ils ont de nous solliciter en permanence m'agacent quelque peu, et me déplaisent. Je préfère l'indépendance, le snobisme et l'odeur fade et léchée des chats, lesquels se moquent de nous, à l'image de l'amour humain — Ce qui est, je le reconnais, un paradoxe, dans l'état où sont les échanges entre les hommes ! Le chien est le proche, le chat est le lointain. Le chien fait du bruit, le chat fait silence. Cela dit, j'ai vu très souvent dans les yeux des chiens que j'ai croisés, et avec lesquels j'ai échangé un regard, quelque chose de troublant : une humilité humide dans le monde, une tension, une intelligence certes, et peut-être un véritable appel. Il me faudrait le grand château d'un parc où les mener à quelque battue.

 

 

 

10:15 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

lundi, 17 mai 2021

Du temps

 

 

Le temps est notre corps innombrable.

 

 

 

lundi, 10 mai 2021

Prière ailée

 

 

   Oiseaux, oiseaux, en plus de chanter seulement, envoyez mon message d'amour à l'oreille de mon aimé !

 

 

 

13:05 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |