Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 juillet 2017

En marche !

 

 

 

 

GP1.jpg

 

Dans la Galerie de Paléontologie,
au Jardin des Plantes, à Paris V,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

samedi, 01 juillet 2017

Le doigt sur les lèvres

 

 

 

 

Louvre6.jpg

 

Étienne Maurice Falconnet (1716-1791), L'Amour menaçant (vers 1757), détail,
au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

 

vendredi, 30 juin 2017

La main du dieu des jardins

 

 

 

 

SAM_1625.JPG

 

François Joseph, baron Bosio (1768-1845), Aristée, dieu des jardins (1812-1817), détail,
au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

La main de marbre

 

 

 

 

Louvre3.jpg

 

Jean Jacques Caffieri (1725-1792), Molière (1787), détail,
au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

jeudi, 29 juin 2017

Dans une Anthologie

 

 

 

Deux poèmes issus du Dieu des portes figurent dans l'Anthologie L'Oubli,
dans le cadre des Rencontres estivales 2017 de la revue Nunc, Présences à Frontenay :

 

Sommaire de l'Anthologie L'Oubli.

 

 

 

 

 

11:03 Écrit par Frédéric Tison dans Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Mon lion préféré, au Louvre

 

 

 

 

Louvre2.jpg

 

Statue de lion, provenant du Temple aux Lions de la cité de Mari,
en Mésopotamie (aujourd'hui en Syrie),
cuivre (début du IIe millénaire av. J.-C.), détail, au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

mercredi, 28 juin 2017

La statue de neuf milliers d'années

 

 

 

 

Louvre1.jpg

 

Statue de forme humaine (vers 7000 av. J.-C., période néolithique pré-céramique), détail,
Jordanie
, fouille de Aïn Ghazal (1985),
plâtre de gypse, paupières et pupilles en bitume,
au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

 

mardi, 27 juin 2017

La rive des larmes

 

 

 

 

Louvre5.jpg

 

Jean-Baptiste Stouf (1742-1826), Jeune fille pleurant (1789), détail,
au musée du Louvre,
photographie : septembre 2016.

 

 

 

 

 

Les rares fois

 

 

 

Il arrive parfois que le Louvre soit presque désert et que ne hantent ses salles que les seuls amoureux de l'art et de la beauté, silencieux ou chuchotant, tandis que, dans de discrets froissements, ils glissent lentement sur les dalles de marbre. Alors il semble que les œuvres respirent, qu'elles retrouvent le rêve qui fut leur origine, il semble qu'elles sont comme apaisées Je dirais même : consolées.

 

 

 

05:20 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Musée d'un regard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 26 juin 2017

Les passants des Tuileries

(En hommage à, et à la manière de Sylvie Ledouxe.)

 

 

 

Tuileries.jpg

 

Au jardin des Tuileries,
photographie : septembre 2016.