Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 février 2019

La beauté des ports et des voiliers

 

 

 

 

SAM_1455.JPG

 

Le trois-mâts carré le Duchesse Anne (1901),
dans le port de Dunkerque, dans le Nord,
photographie : mai 2018.

 

 (à suivre.)

 

Et toujours, toujours, Le Port, par Charles Baudelaire. Oh, relire !

 

 

 

 

mardi, 26 février 2019

L'espoir

 

 

 

Tout livre est un premier pas.

 

 

 

 

 

Fragment d'un port (Le voilier)

 

 

 

 

SAM_1459.JPG

 

La proue du trois-mâts carré le Duchesse Anne (1901),
dans le port de Dunkerque, dans le Nord,
photographie : mai 2018.

 

 

 

 

Aller à Dunkerque

 

 

 

J'étais curieux de Dunkerque ; j'aimais son nom, j'espérais son Nord. Depuis longtemps je voulais découvrir la cité. J'en avais entendu quelque mal, mais je ne croyais guère aux descriptions lugubres et grises qui souvent sont faites de la ville — et puis, la ville est un port, et quelle ville portuaire ne saurait être belle et rêveuse ? J'ai découvert une ville élégante et sobre, aux vastes rues, que traversait un vent salubre, comme l'écrivit si justement Arthur Rimbaud  dans « La Rivière de Cassis », en 1872 :

 

Tout roule avec des mystères révoltants
          De campagnes d'anciens temps ;
De donjons visités, de parcs importants :
          C'est en ces bords qu'on entend
Les passions mortes des chevaliers errants :
          Mais que salubre est le vent !

 

Je me souviens qu'y régnait un grand calme, propice à la promenade, à la rêverie, à la vie. Le ciel y fut gris, il y fut bleu longtemps. La plage était immense comme un ciel ; ah ! je pourrais habiter à Dunkerque. Dunkerque est plus encore qu'une belle ville : c'est une ville précieuse, qu'un dieu des portes ajouterait à sa liste, sans doute.

 

 

 

 

05:52 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 25 février 2019

Pâmoisons

 

 

 

 

T6.jpg

 

Le Tintoret (1518-1594), La Mort d'Adonis (vers 1550-1555),
à l'exposition "Le Tintoret, naissance d'un génie",
 au musée du Luxembourg, à Paris VI,
 photographie : mai 2018.

 

 

 

 

Chairs

 

 

 

 

T5.jpg

 

Le Tintoret (1518-1594), Le Péché originel (vers 1551-1552),
à l'exposition "Le Tintoret, naissance d'un génie",
 au musée du Luxembourg, à Paris VI,
 photographie : mai 2018.

 

 

 

 

 

La première pierre

 

 

 

 

T4.jpg

 

Le Tintoret (1518-1594), Le Christ et la femme adultère (vers 1547-1549)
à l'exposition "Le Tintoret, naissance d'un génie",
 au musée du Luxembourg, à Paris VI,
 photographie : mai 2018.

 

 

 

 

Le labyrinthe de l'amour

 

 

 

 

T1.jpg

 

Le Tintoret (1518-1594), Le Labyrinthe de l'amour (Allégorie de la vie humaine)
(1538 - achevé après 1552), prêté par Sa Majesté la reine Élisabeth II,
à l'exposition "Le Tintoret, naissance d'un génie",
 au musée du Luxembourg, à Paris VI,
 photographie : mai 2018.

 

 

 

 

Autoportrait du Maître

 

 

 

T2.jpg

 

Le Tintoret (1518-1594), Autoportrait (1547),
à l'exposition "Le Tintoret, naissance d'un génie",
 au musée du Luxembourg, à Paris VI,
 photographie : mai 2018.

 

 

 

 

dimanche, 24 février 2019

Le fier donjon

 

 

 

 

SAM_1216 b.jpg

 

Le donjon de Vincennes (1364-1370),
photographie : mai 2018.