Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 septembre 2017

L'eau

 

 

 

 

Bazille3.jpg

 

Frédéric Bazille (1841-1870), Les Remparts d'Aigues-Mortes,
du côté du couchant
(1867), détail,
à l'exposition "Frédéric Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme",
au musée d'Orsay, à Paris VII,
photographie : février 2017.

 

 

 

 

mardi, 26 septembre 2017

La lumière

 

 

 

Bazille2.jpg

 

Frédéric Bazille (1841-1870), Marine à Saint-Adresse (1865),
à l'exposition "Frédéric Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme",
au musée d'Orsay, à Paris VII,
photographie : février 2017.

 

 

 

 

lundi, 25 septembre 2017

Vernissage, le mardi 26 septembre 2017

 

 

 

Vernissage de l'exposition
" Quiétude "
en présence de Michel Cornu, de l'Association Hiroko Okamoto
et de Frédéric Tison

le mardi 26 septembre 2017 de 18h à 21h

au Couvent des Dominicains
222, rue du faubourg Saint-Honoré à Paris VIII,
(métro Ternes ou Charles De Gaulle - Étoile).

 

 

 

Renoir selon Bazille

 

 

 

 

Bazille1.jpg

 

Frédéric Bazille (1841-1870), Pierre Auguste Renoir (vers 1868-1869),
à l'exposition "Frédéric Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme",
au musée d'Orsay, à Paris VII,
photographie : février 2017.

 

 

 

 

 

dimanche, 24 septembre 2017

La vie dans les miroirs

 

 

 

 

MO1.jpg

 

Dans la salle des fêtes (1900) du musée d'Orsay, à Paris VII,
 photographie : janvier 2017.

 

 

 

 

samedi, 23 septembre 2017

La dictée de l'ange

 

 

 

 

SAM_2696.JPG

 

L'évangéliste saint Matthieu écrivant sous la dictée de l'ange,
 (deuxième quart du XIIIe s.), détail, Île-de-France,
 provenant du jubé de la cathédrale de Chartres détruit après 1763,
au musée du Louvre, photographie : janvier 2017.

 

 

 

 

 

vendredi, 22 septembre 2017

L'encre du satyre

 

 

 

Louvre27.jpg

 

Encrier porte-flambeau en forme de satyre (début du XVIe s.),
 bronze, Padoue, au musée du Louvre, photographie : janvier 2017.

 

 

 

 

 

jeudi, 21 septembre 2017

Parution de trois cartes "Hiroko Okamoto", poèmes de Frédéric Tison, édition Galerie Expression d'Aujourd'hui

 

 

Texte et photographies : Galerie Expression d'Aujourd'hui - Christophe Gohée.

 

 

 

21752967_1923578194557328_5035706090427159800_o.jpg

Trois cartes "Hiroko Okamoto"
d'après des eaux-fortes - poèmes de Frédéric Tison,
édition Galerie Expression d'Aujourd'hui, 2017.


 

Hiroko Okamoto est née en 1957 au Japon. Après avoir étudié la peinture à l'Université de Musashino à Tokyo, elle entre à l'Ecole des Beaux-Arts Sokel pour se spécialiser dans la gravure. Sa première exposition personnelle The Sweaters a lieu en 1981 à Tokyo. Elle était membre de l'Association japonaise de la gravure depuis 1982. Hiroko Okamoto expose au Japon, en France, en Italie et au Canada. Prématurément disparue dans sa cinquantième année, l'artiste japonaise laisse une œuvre riche et originale constituée de plus de 3 000 dessins et gravures à l'eau-forte.
 
À l'automne 2001, elle s'installe à Paris conformément à ses rêves de jeunesse. Elle débute alors une nouvelle série de dessins et de gravures sur le thème de la nature (arbres, feuillages, plantes). L'artiste grave alors à l'atelier de Chaville, puis dans l'Atelier Collectif de la Cité Internationale des Arts à Paris. En 2007, la ville de Saint-Ouen lui attribue un atelier. Cette même année elle part au Japon pour une exposition personnelle.
 
***
 
En partenariat avec l’Association Hiroko Okamoto et Frédéric Tison, parution de trois nouvelles cartes “ Hiroko Okamoto “.
 
Prix de lancement jusqu’au 19 octobre 2017
Une carte 18 € avec enveloppe + frais de port 1,46 € = 19,46 €
Deux cartes 30 € avec enveloppe + frais de port 1,46 € = 31, 46 €
Trois cartes 45 € avec enveloppe + frais de port 2,92 € = 47,92 €
 
Tirages limités à 50 exemplaires numérotés et signés par Frédéric Tison
- une édition Galerie Expression d’Aujourd’hui 2017.
 
Galerie Expression d’Aujourd’hui
E-mail: contact@expressiondaujourdhui.fr
Site de la galerie: www.expressiondaujourdhui.fr

 

 

21640727_1923579461223868_5045054073599325012_o.jpg

Carte Hiroko Okamoto, "La Quiétude IV",
d'après une eau-forte de 2006 - poème de Frédéric Tison.
 
 
 

21688062_1923604734554674_6977897272440829394_o.jpg

Carte Hiroko Okamoto, "La Pluie III",
d'après une eau-forte de 2005 - poème de Frédéric Tison.
 
 
 
 

21753180_1923580287890452_6717374650480256907_o.jpg

Carte Hiroko Okamoto, "Distance I",
d'après une eau-forte de 2005 - poème de Frédéric Tison.

 

 

 

 

 

Trois poètes

 

 

 

 

Fantin-Latour2.jpg

 

Henri Fantin-Latour (1836-1904), Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Léon Valade,
 dans
Un coin de table (1872), détail,
à l'exposition "Fantin-Latour, à fleur de peau", au musée du Luxembourg, à Paris VI,
photographie : janvier 2017.

 

 

 

 

 

mercredi, 20 septembre 2017

Ronde des visages (dans la ville), 4.

 

 

(3.)

 

Le visage qui aime, qui aime à,

 

Le visage de celui qui a l'air d'avoir lu tous les livres d'Antonin Artaud (et c'est vrai tantôt, mais tantôt cela n'est pas vrai du tout),

 

Le visage sans mot dire,

 

Le visage qui donne des leçons de grammaire,

 

Le visage qui se rappelle la musique,

 

Le visage de qui lit un poème,

 

Le visage rare comme un ciel,

 

Le visage de celui qui écouta une sonate d’Érik Satie,

 

Le visage qui n’est qu’une bouche,

 

Le visage facile,

 

Le visage qui sait qu’il ne sait pas qu’il sait,

 

Le visage qui ne sait pas qu’il ne sait pas, qui ne sait pas s'il ne sait qu'il ne sait pas, etc.,

 

Le visage à qui nul ne fait accroire,

 

Le visage simple,

 

Le visage de qui revient…

 

(à suivre.)

 

 

 

06:10 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules, Ronde des visages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |