Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 février 2019

La galerie des livres

 

 

 

 

SAM_0722.JPG

 

La bibliothèque du château du Plessis-Bourré,
composée de 3 000 volumes du XVIe au XXe siècles,
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

 

mardi, 15 janvier 2019

Les livres voyageurs

 

 

 

 

Je n'aime au fond que les livres que j'ai plaisir à apporter en voyage. Des centaines de livres qui gisent sédentaires sur les rayonnages de ma bibliothèque personnelle, peu se distinguent ainsi que des ouvrages pouvant voyager. Je pourrais les compter : ils sont trente, peut-être quarante, peut-être cent.

Un livre de valise (un livre de train, un livre de voiture, un livre d'hôtel, de banc public ou de terrasse de café) est comme cet ami en compagnie duquel tout séjour sait être enchanteur, et grâce auquel toute ville offre ses plus belles couleurs, toute rue son plus beau soleil ou ses plus tendres et profondes brumes, tout palais ses plus hautes fenêtres, toute route sa splendeur. Il se doit d'être bienveillant, intelligent, sagace, point trop impérieux, exigeant cependant ; riche et discret ; élégant et simple ; partial, passionné, mais inquiet ; à la fois complet (de ceux qui "font le tour" des choses, qui n'en ignorent aucune ou plutôt qui donnent cette sensation de les savoir toutes) et inachevé ; rêveur et précis...

Ce peut être, toujours, un livre de poésie ; souvent, un livre de contes ou de nouvelles ; quelquefois, un livre d'aphorismes ; moins souvent, un livre d'histoire, un essai sur un sujet bizarre ; plus rarement, un roman.

À Angers, j'apportai Diadème, de Pierre Jean Jouve ; L'Homme approximatif, de Tristan Tzara ; Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612) (« Il n'aima que l'extraordinaire et le miraculeux »), de Philippe Erlanger ; les Chroniques d'art d'Apollinaire ; et bien sûr, pour le feuilleter encore, le Livre du Cœur d'Amour épris, du bon roi René, dans une édition de poche illustrée, au sein d'un cahier central, par quelques-unes des plus délicates enluminures tirées des anciens manuscrits de l’œuvre.

 

(J'ai toujours eu le désir d'écrire un livre qui voyagerait dans d'autres mains que les miennes.)

 

 

 

 

samedi, 29 décembre 2018

Le jeune bibliomane dans le jardin

 

 

 

K0.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Le Bibliomane (1897), détails,
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographies : avril 2018.

 

frédéric tison,photographie,františek kupka,le bibliomane

 

 

 

 

mercredi, 26 décembre 2018

La bibliothèque ronde

 

 

 

 

SAM_0076.JPG

 

Bibliothèque historique (vers 1880) du musée Guimet,
 musée national des arts asiatiques, à Paris XVI,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

mardi, 25 décembre 2018

Livres éparpillés

 

 

 

 

MG1.jpg

 

Paravent aux livres éparpillés (début de l'époque Édo (1603-1868)), détail,
paravent à six volets, papier, encre, lavis d'encre et couleurs sur feuilles d'or,
au musée Guimet, musée national des arts asiatiques, à Paris XVI,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

mardi, 18 décembre 2018

Dans la bibliothèque

 

 

 

 

SAM_0028.JPG

 

Bibliothèque (XIXe s.) du château de Champs, à Champs-sur-Marne,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

jeudi, 06 décembre 2018

Dans la bibliothèque sombre

 

 

 

 

SAM_9852.JPG

 

Le bureau de Napoléon Ier, dans la bibliothèque du château de Malmaison,
à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine,
photographies : mars 2018. Détail des rayonnages :

 

 

frédéric tison,photographie,bureau de napoléon Ier,bibliothèque,château de malmaison

 

 

 

 

jeudi, 22 novembre 2018

La bibliothèque

 

 

 

MdN9.jpg

 

Maria-Helena Vieira da Silva (1901-1992), La Bibliothèque (1966),
au musée des beaux-arts de Nantes,

photographie : février 2018.

 

 

 

 

 

samedi, 03 novembre 2018

Licornes des marges

 

 

 

 

3.jpg

 

Licornes portant un écu, dans un manuscrit (Bruges, vers 1485),
 de l'
Astronomie du Pseudo-Aristote,
à l'exposition "Le Verre : un Moyen Âge inventif",
au musée de Cluny, musée national du Moyen Âge, à Paris V,
photographie : janvier 2018.

 

 

 

 

 

samedi, 27 octobre 2018

Pages

 

 

 

 

1.jpg

 

Barthélémy l'Anglais (XIIIe s.), Le Livre des propriétés des choses,
enluminure "Médecins et malades", Lille (XVe s.),
à l'exposition "Le Verre : un Moyen Âge inventif",
au musée de Cluny, musée national du Moyen Âge, à Paris V,
photographie : janvier 2018.

 

S'agit-il de l'exemplaire de Charles d'Orléans ?

Cf. la bibliothèque du château de Blois en 1427, notice 35.