Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 février 2020

« Le Soir »

 

 

 

20200221_114203.jpg

 

20200221_114229.jpg

 

« Le Soir », par Eugène Prunet (1863-1943), le grand-père maternel de ma grand-mère paternelle,
Évocations [livre de poésie]. Tarbes : Imprimerie tarbaise, 1942.

 

(Veuillez cliquer sur les images pour les agrandir.)

 

 

 

11:49 Écrit par Frédéric Tison dans Autour du livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 20 février 2020

Un livre rare

 

 

 

19420000 Tarbes (1) Evocations Etienne PRUNET.jpg

 

Eugène Prunet (1863-1943), le grand-père maternel de ma grand-mère paternelle,
Évocations [livre de poésie]. Tarbes : Imprimerie tarbaise, 1942.

 

 

 

 

12:05 Écrit par Frédéric Tison dans Autour du livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 08 novembre 2019

Le médaillon

 

 

 

 

SAM_4100 b.jpg

 

Hans Holbein le Jeune (vers 1497-1543), Portrait d'Érasme de Rotterdam en médaillon (vers 1532),
au musée des beaux-arts de Bâle, en Suisse,
photographie : octobre 2018.

 

 

 

 

jeudi, 07 novembre 2019

Portrait du Maître écrivant

 

 

 

SAM_4097 b.jpg

 

Hans Holbein le Jeune (vers 1497-1543), Portrait d'Érasme de Rotterdam écrivant (1523)
(avec le reflet du photographe),
au musée des beaux-arts de Bâle, en Suisse,
photographie : octobre 2018.

 

 

 

 

dimanche, 06 octobre 2019

Le faux dictionnaire aux fautes d'orthographe

 

 

 

 

SAM_3773.JPG

 

Le Plus Petit Larousse, contrefaçon éditée grossièrement
et contenant des fautes d'orthographe,
collection du Musée de la Contrefaçon, rue de la Faisanderie, à Paris XVI,
photographie
: septembre 2018.

 

 

 

 

jeudi, 03 octobre 2019

L'éditeur parle

 

 

 

 

 

Où s'exprime l'éditeur de mes livres (entre mille autres !),
Alain Breton (éditions Librairie-Galerie Racine).

Extrait de l'émission "Version française" diffusée
sur TV5 Monde le 21 septembre 2019.

 

 

 

14:17 Écrit par Frédéric Tison dans Autour du livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 18 août 2019

Pierres

 

 

Les livres qui siègent ou grimpent sur mes murs sont les pierres de mon château absent.

 

 

 

 

 

mardi, 26 février 2019

L'espoir

 

 

 

Tout livre est un premier pas.

 

 

 

 

 

vendredi, 01 février 2019

La galerie des livres

 

 

 

 

SAM_0722.JPG

 

La bibliothèque du château du Plessis-Bourré,
composée de 3 000 volumes du XVIe au XXe siècles,
à
Écuillé, dans l'ancien domaine de Plessis-le-Vent,
en Maine-et-Loire, en Anjou,

photographie : avril 2018.

 

 

 

 

mardi, 15 janvier 2019

Les livres voyageurs

 

 

 

 

Je n'aime au fond que les livres que j'ai plaisir à apporter en voyage. Des centaines de livres qui gisent sédentaires sur les rayonnages de ma bibliothèque personnelle, peu se distinguent ainsi que des ouvrages pouvant voyager. Je pourrais les compter : ils sont trente, peut-être quarante, peut-être cent.

Un livre de valise (un livre de train, un livre de voiture, un livre d'hôtel, de banc public ou de terrasse de café) est comme cet ami en compagnie duquel tout séjour sait être enchanteur, et grâce auquel toute ville offre ses plus belles couleurs, toute rue son plus beau soleil ou ses plus tendres et profondes brumes, tout palais ses plus hautes fenêtres, toute route sa splendeur. Il se doit d'être bienveillant, intelligent, sagace, point trop impérieux, exigeant cependant ; riche et discret ; élégant et simple ; partial, passionné, mais inquiet ; à la fois complet (de ceux qui "font le tour" des choses, qui n'en ignorent aucune ou plutôt qui donnent cette sensation de les savoir toutes) et inachevé ; rêveur et précis...

Ce peut être, toujours, un livre de poésie ; souvent, un livre de contes ou de nouvelles ; quelquefois, un livre d'aphorismes ; moins souvent, un livre d'histoire, un essai sur un sujet bizarre ; plus rarement, un roman.

À Angers, j'apportai Diadème, de Pierre Jean Jouve ; L'Homme approximatif, de Tristan Tzara ; Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612) (« Il n'aima que l'extraordinaire et le miraculeux »), de Philippe Erlanger ; les Chroniques d'art d'Apollinaire ; et bien sûr, pour le feuilleter encore, le Livre du Cœur d'Amour épris, du bon roi René, dans une édition de poche illustrée, au sein d'un cahier central, par quelques-unes des plus délicates enluminures tirées des anciens manuscrits de l’œuvre.

 

(J'ai toujours eu le désir d'écrire un livre qui voyagerait dans d'autres mains que les miennes.)