Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 janvier 2022

L'oiseau

 

 

 

Le Tréport2.jpg

 

L'avant-port du Tréport, photographie : mars 2016.

 

 

 

 

mardi, 30 novembre 2021

Signatures

 

 

 

SAM_0917 b.JPG

 

Signatures calligraphiées d'Érik Satie,
dans la maison natale d'Érik Satie, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

Socrate selon Érik Satie

 

 

 

SAM_0930 b.JPG

 

Manuscrit autographe sur Socrate, drame symphonique, par Érik Satie,
dans la maison natale d'Érik Satie, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

La signature

 

 

SAM_0928 b.JPG

 

Signature calligraphiée d'Érik Satie,
dans la maison natale d'Érik Satie, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

lundi, 29 novembre 2021

« La mer est large, Madame »

 

 

 

SAM_0949 b.JPG

 

Partition calligraphiée du Bain de mer, par Érik Satie (1914),
dans la maison natale d'Érik Satie, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

dimanche, 28 novembre 2021

Ici naquit Érik Satie

 

 

 

SAM_0914 b.JPG

 

Maison natale d'Érik Satie, à Honfleur, photographies : novembre 2021.

 

SAM_0915 b.JPG

 

 

 

 

samedi, 27 novembre 2021

Le port de plaisance

 

 

 

SAM_0912 b.JPG

 

Le port de plaisance, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

vendredi, 26 novembre 2021

Le monde dans l'eau

 

 

 

frédéric tison,photographie,honfleur,port de plaisance

 

Le port de plaisance, à Honfleur, photographie : novembre 2021.

 

 

 

jeudi, 25 novembre 2021

Sur le pont

 

 

 

SAM_0897.JPG

 

Le pont de Normandie, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

mercredi, 24 novembre 2021

De la laideur

 

 

J'ai lu qu'une association, nommée Paysages de France, désignait chaque année les "villes les plus moches de France" en décernant des "Prix de la France moche" — déjà, le seul usage de l'adjectif moche, qui est laid, en l'occurrence, m'avait semblé suspect, quant à la qualité de ce classement. L'objectif de cette association est certes louable : il s'agit dans son esprit de pointer, notamment, la hideur des innombrables panneaux didactiques, affiches publicitaires et autres bannières signalétiques qui défigurent nos villes (et nos campagnes et nos châteaux), ce à quoi je souscris entièrement.  Mais je découvris que Le Havre était, dans la liste dressée, la quatrième ville la plus "moche", donc, de France. L'association décrétait qu'il en était ainsi. Or, je me suis rendu au Havre récemment. Non seulement la ville n'est pas laide, mais elle est belle : d'une part, je n'y ai pas vu ces abusives affiches que décriait l'association (s'il était question des seuls panneaux publicitaires greffés, sous verre, sur les parois des abribus, Paris serait vraiment la ville la plus laide qui fût !) ; d'autre part, voici de longues avenues, spacieuses, propres, ponctuées de beaux immeubles, et non seulement ceux qui furent épargnés par les bombardements allemands ; pour ma part, je trouve que la solution architecturale qu'imagina Auguste Perret après la guerre, avec l'élégance de ses bâtiments rectilignes et sobres, est une réussite admirable. Le Havre est, comme j'aime à le dire, une ville bien rangée. Cela dit, j'aime aussi les villes en désordre, qui ont leur propre beauté. Cela dit également, je n'aurais peut-être pas dû écrire ce billet, car Le Havre, avec cette mauvaise réputation, ne souffre pas du tourisme de masse comme Honfleur ou Étretat, par exemple, si bien que le voyageur s'y promène en toute quiétude, loin de l'horrible foule, de la fureur bruyante et de tout ce qui est étroit. (Chut ! Laissons Le Havre en paix, ne signalons rien !)

Mais, non, Le Havre n'est pas une ville laide, et encore moins "moche". Le Havre est une ville précieuse, si bien que le dieu des portes peut l'ajouter à sa liste enchanteresse.

 

 

 

Le port de plaisance

 

 

 

SAM_0760 b.JPG

 

Au Havre, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

dimanche, 21 novembre 2021

Rue des Galions

 

 

 

SAM_0881 b.JPG

 

Rue des Galions, au Havre, photographie : novembre 2021.

 

 

 

vendredi, 19 novembre 2021

Chœur

 

 

 

SAM_0803.JPG

 

Le chœur, en l'église Saint-Joseph du Havre (1951-1957),
par Auguste Perret, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

Puits vers le ciel

 

 

 

SAM_0799.JPG

 

La tour-lanterne, clocher de l'église Saint-Joseph du Havre (1951-1957),
par Auguste Perret, photographie : novembre 2021.

 

 

 

 

mercredi, 17 novembre 2021

L'église le soir

 

 

 

SAM_0789.JPG

 

L'église Saint-Joseph du Havre (1951-1957),
par Auguste Perret, photographie : novembre 2021.