Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 décembre 2018

Étang avec deux pêcheurs

 

 

 

 

SAM_4806.JPG

 

L'étang de la Ganne, dans le Bourbonnais,
photographie : Noël 2018.

 

 

 

 

Réminiscence d'une cathédrale

 

 

 

K6.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Réminiscence d'une cathédrale (1920-1923),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

 

Kullervo

 

 

_________

 

 

 

Jean Sibelius, Kullervo, symphonie lyrique en cinq tableaux (1892),
Paavo Jarvi dirige le Royal Stockholm Philharmonic Orchestra,
Estonian National Male Choir, Peter Mattei, Randi Stene.

 

________

 

 

 

04:34 Écrit par Frédéric Tison dans Un concert sur un blogue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 30 décembre 2018

Centrifuge ou centripète

 

 

 

 

K5.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Autour d'un point (1920-1930),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Fleur

 

 

 

 

K4.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Fleur (1925),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Le musicien Follot

 

 

 

 

K3.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Portrait du musicien Follot (1910-1911),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

 

samedi, 29 décembre 2018

Kupka

 

 

 

 

František Kupka est un artiste des plus curieux. Il semble chercher sa voie, interminablement, en tâtonnant, au risque de s'égarer ; il connaît le métier de peintre, et maîtrise toutes les manières au point d'en réinventer quelques-unes. Cependant, le spectateur ne sait est exactement le peintre, tant les esthétiques à l’œuvre au sein de ses tableaux guerroient entre elles au lieu de se compléter, un peu comme si un seul et même poète était l'auteur de La Jeune Parque et de Sueur de sang. Il reste que nombre de ses toiles sont d'éclatantes réussites, comme ces Touches de piano inondant la surface de couleurs liquides et résonantes, ou le détail de ce jeune homme lisant qui dit toute la délicatesse studieuse et tout le charme d'un après-midi européen, dans un jardin, à la fin du XIXe siècle.

 

 

 

 

Synesthésie

 

 

 

 

K2.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Les Touches de piano (Le Lac) (1909),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Le mec

 

 

 

K0b.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Le Mec (1910),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Le jeune bibliomane dans le jardin

 

 

 

K0.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Le Bibliomane (1897), détails,
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographies : avril 2018.

 

frédéric tison,photographie,františek kupka,le bibliomane