Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mai 2021

L'église troglodyte

 

 

SAM_0239.JPG

 

L'église Notre-Dame de l'Annonciation (XVIIe s.),
qu'on ne peut pas visiter (mais dont on peut apercevoir la nef par une petite ouverture),
église troglodyte creusée dans la falaise de calcaire,
à Haute-Isle, dans le Val d'Oise, photographies : mai 2021. La nef :

 

SAM_0236.JPG

 

 

 

dimanche, 23 mai 2021

Fenêtres de Florence

 

 

 

Florence (90).JPG

 

À Florence, en Italie, photographie : juillet 2008.

 

 

 

04:48 Écrit par Frédéric Tison dans Voyage en Italie | Tags : frédéric tison, photographie, florence, fenêtres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 22 mai 2021

De la pluie, de la grêle et des rois

 

 

 

J'aime la pluie, j'aime la grêle qui tombent à Paris aujourd'hui, parce qu'elles nous rappellent que les nuages sont rois.

 

 

 

14:42 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'Yver

 

 

 

P1010679.JPG

Le buste de l'Hiver (XIXe s.), 
dans le salon de Madame (Madame Cahen d'Anvers), dans le parc du château de Champs,
à Champs-sur-Marne,

photographie : mars 2011.

 

(L'image d'un détail de cette statue figure sur la couverture de mon livre,
Les Effigies, paru en 2013 aux éditions Librairie-Galerie Racine.)

 

 

 

vendredi, 21 mai 2021

Souvenir de Langres

 

 

 

DSC_1695.JPG

 

Langres sous les nuages, photographie : mai 2013.

 

 

 

 

 

10:16 Écrit par Frédéric Tison dans Lorraine, Voyages et promenades en France | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Des chiens

 

 

J'ai toujours eu un rapport particulier avec les chiens. Je ne puis pas dire que je ne les aime pas ; je ne puis pas dire non plus que j'apprécie leur compagnie : leur agitation, leur odeur, cette façon qu'ils ont de nous solliciter en permanence m'agacent quelque peu, et me déplaisent. Je préfère l'indépendance, le snobisme et l'odeur fade et léchée des chats, lesquels se moquent de nous, à l'image de l'amour humain — Ce qui est, je le reconnais, un paradoxe, dans l'état où sont les échanges entre les hommes ! Le chien est le proche, le chat est le lointain. Le chien fait du bruit, le chat fait silence. Cela dit, j'ai vu très souvent dans les yeux des chiens que j'ai croisés, et avec lesquels j'ai échangé un regard, quelque chose de troublant : une humilité humide dans le monde, une tension, une intelligence certes, et peut-être un véritable appel. Il me faudrait le grand château d'un parc où les mener à quelque battue.

 

 

 

10:15 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

mercredi, 19 mai 2021

Les petits toits blancs

 

 

 

 

P1000106.JPG

 

Au Tréport, photographie : mai 2013.

 

 

 

mardi, 18 mai 2021

La prière

 

 

187616484_4391167697560212_5407886482055648006_n.jpg

 

Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778), La Religion instruisant un jeune Américain (1745), détail,
hommage à saint François-Xavier, missionnaire jésuite, à qui l'autel fut dédié en 1745,
dans la chapelle de la Vierge, en l'église Saint-Paul-Saint-Louis, à Paris IV, photographie : mai 2021.

 

 

 

 

Jardins de la villa

 

 

 

Côme - Villa Olmo (5).JPG

 

Dans les jardins de la Villa Olmo, ouverts sur le lac de Côme,
dans la plaine du Pô, en Italie, photographie : juillet 2009.

 

 

 

 

lundi, 17 mai 2021

Un Autre Navire

 

 

 

Un  autre navire.jpg

 

Frédéric Tison, Un Autre Navire,
encres sur papier, 30 x 40 cm, mai 2021.

 

 

 

19:58 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

La Voile égarée

 

 

 

186513774_4386710698005912_8448637520867050246_n.jpg

 

Frédéric Tison, La Voile égarée,
encre sur papier, 30 x 40 cm, mai 2021.

 

 

 

13:03 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Du temps

 

 

Le temps est notre corps innombrable.

 

 

 

Souvenir de Côme

 

 

 

Côme (1).JPG

 

Le lac de Côme, dans la plaine du Pô, en Italie, photographie : juillet 2009.

 

 

 

 

07:10 Écrit par Frédéric Tison dans Voyage en Italie | Tags : frédéric tison, photographie, côme, lac de côme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 16 mai 2021

Souvenir du Havre

 

 

 

Le Havre - La plage et les bateaux - avril 2008 (25).JPG

 

La mer, au Havre, photographie : avril 2008.

 

 

 

 

Soledad y el Mar

 
 
 
 
 
Natalia Lafourcade, « Soledad y el Mar »
 
En el canto de las olas
Encontré un rumor de luz
Por un canto de gaviotas
Supe que allí estabas tú
Despidiendo últimamente
Todo lo que sucedió
Hoy, saludo mi presente
Y gusto de este dulce adiós
Voy a navegar en tu puerto azul
Quisiera saber de dónde vienes tú
Vamos a dejar que el tiempo pare
Ver nuestros recuerdos en los mares
Y esta soledad tan profunda...
Que en el canto de las olas
Me quisiera sumergir
Embriagándome en su aroma
Algo nuevo descubrir
Voy a navegar en tu puerto azul
Quisiera saber de dónde vienes tú
Vamos a dejar que el tiempo pare
Ver nuestros recuerdos en los mares
Y esta soledad tan profunda...
Que me cante el mar
Un bolero de soledad
Que me cante el mar
Que ando sola, con soledad
Que me cante el mar
Un bolero de soledad
Que me cante el mar
Que ando sola, con soledad
Soledad y el mar
 
 Dans le chant des vagues
J'ai retrouvé une rumeur de lumière
Grâce à un chant de mouettes
J'ai appris que tu étais là
En disant au revoir
À tout ce qu'il s'est passé récemment 
Aujourd'hui, je salue mon présent
Et savoure ces doux adieux
Je vais naviguer dans ton port bleu
J'aimerais savoir d'où tu viens
Laissons le temps s'arrêter
Regardons nos souvenirs dans les mers
Et cette solitude si profonde...
Et dans le chant des vagues
J’aimerais me plonger
M'enivrer de leur parfum
Découvrir quelque chose de nouveau
Je vais naviguer dans ton port bleu
J'aimerais savoir d'où tu viens
Laissons le temps s'arrêter
Regardons nos souvenirs dans les mers
Et cette solitude si profonde...
Que me chante la mer
Un boléro de solitude
Que me chante la mer
Que je passe seule, avec la solitude
Que me chante la mer
Un boléro de solitude
Que me chante la mer
Que je passe seule, avec la solitude
La solitude et la mer
 
Traduction de Frédéric Tison, avec l'aide amicale de Fabián Santiago.
 
 

11:20 Écrit par Frédéric Tison dans Un concert sur un blogue | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |