Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 septembre 2021

Le plus beau

 

 

Quel est le plus beau nom d'un poète ? Selon moi, c'est celui de Paul Verlaine.

 

 

 

samedi, 28 août 2021

De Constantin Cavafy

 

 

De Constantin Cavafy, dont j'aime les Poèmes, que je ne sais pas lire dans le texte grec original, hélas, mais que je puis lire dans la traduction magnifique de Marguerite Yourcenar, — de Cavafy, donc, je retiens ce que je définirais comme une paraphrase lointaine et éblouie, même si son œuvre ne se réduit nullement à cela ; mais la paraphrase est, dans ses écrits, nourrissante : le poète signale, cite, éclaire, assombrit, en ranimant tout. Voilà un Lecteur érudit, mélancolique et curieux, qui sait récapituler, au travers de la suite de ses poèmes, tous les fragments de l'Histoire qu'il admire ou qui l'intriguent, les passages des livres qui furent aimés de lui, et tous les souvenirs qu'il a souhaité retenir, pour en faire, non un véritable livre (ce en quoi je ne le suivrai pas, mais cela n'a aucune importance), mais une somme éparse de regards, une somme de rames, celles des trirèmes, et puis encore un cortège de Bacchants et de Bassarides dont tout Lecteur de mes livres saura également reconnaître les traces — sans oublier le reste, que je n'ai pas mentionné !

 

 

 

jeudi, 26 août 2021

Du poème

(note)

 

Le poème est une somme indécise de caresses et d'impatiences.

 

 

 

 

03:26 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 22 juin 2021

Des points de suspension

 

 

 

Les points de suspension, dans la phrase et le vers français, sont ce sable qui pense après la mer...

 

 

 

06:37 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 08 mai 2021

Du poème silencieux

 

 

Le poème est silencieux, même lorsqu'on le lit à voix haute.

 

 

 

samedi, 24 avril 2021

Du poème

 

 

Le poème est d'habiter ; il est également le désir de danser.

 

 

 

lundi, 08 mars 2021

Du poème

 

 

Le poème est un espace invincible.

 

 

 

 

mardi, 19 janvier 2021

Du poème

 

 

 

Il faut parfois écrire des poèmes illisibles sur des feuilles de couleur, ne serait-ce que parce que tous les poèmes ne sont pas lus.

 

 

 

vendredi, 15 janvier 2021

Du violon

 

 

 

L'usage du violon est plus ardu, dans le poème, que dans la musique.

 

(En écoutant Shéhérazade, de Nikolaï Rimsky-Korsakov.)

 

 

 

mercredi, 13 janvier 2021

De la harpe

 

 

 

L'usage de la harpe est plus ardu, dans le poème, que dans la musique.

 

(En écoutant le Prélude à L'Après-midi d'un faune, de Claude Debussy.)

 

 

 

 

samedi, 21 novembre 2020

L'ancien

 

 

 

Le plus vieux poème du monde est encore le plus jeune : il se déroule infatigablement jusqu'à nos grèves.

 

 

 

 

mercredi, 30 septembre 2020

Espérément

 

 

 

Il faut s'accrocher espérément, me dit Paul Farellier — Parole de Poète.

 

 

 

 

Du poème

 

 

 

Le poème est de tout retenir.

 

 

 

dimanche, 21 juin 2020

Du poème

 

 

 

Le poème est une terreur magnifiée.

 

 

 

 

16:09 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 07 mai 2020

Tout poème

 

 

 

Tout poème se décante.