Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 avril 2017

Un après-midi pour le poème

 

 

 

 

Béatrice Marchal.jpg

 

Les poètes Jean-Pierre Lemaire, Béatrice Marchal & Bernard Fournier,
à l'occasion de la présentation de l’œuvre poétique de Béatrice Marchal
lors du "Mercredi du Poète", au café-restaurant Le François-Coppée, à Paris VI,
photographie : mercredi 26 avril 2017.

 

 

 

 

lundi, 10 avril 2017

Du possible

 à L. L.

 

 

Le poème et le regard peuvent être des synonymes.

 

 

 

 

 

jeudi, 30 mars 2017

D'une lenteur

 

 

 

C'est dans les temps où le langage est malmené, où il semble détraqué, où les mots sont utilisés à tort et à travers, et vainement, et souvent pour ne rien dire ni voir ni aimer, c'est dans ces temps qu'il convient de parler rarement, écrire beaucoup dans le silence et la solitude, raturer, déchirer presque autant, et publier peu, dans des livres, des pages et des cahiers discrets, secrets, que pourtant chacun peut ouvrir s'il le désire : la lenteur sauve et rehausse tous les mots.

 

 

 

 

mercredi, 08 mars 2017

De la publication

 

 

 

Publier un livre, ou publier quelque écrit dans une revue, c'est donner rendez-vous dans le monde à un ami que l'on ne connaît pas toujours, à une heure inconnue.

 

 

 

 

vendredi, 03 mars 2017

La passion

 

 

 

Je n'ai jamais lu que la poésie de Mallarmé était passionnée, elle dont est louée ou vilipendée la haute maîtrise — cependant elle l'est, secrètement, toujours, à jamais, même au sein de ses glaciers désirés.

 

 

 

05:45 Écrit par Frédéric Tison dans Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 30 janvier 2017

Trace

 

 

 

Le poème — cette force, cette légèreté reconquises, manifestées dans le langage.

 

 

 

 

12:49 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 09 janvier 2017

Phrase

 

 

 

Le poème n'est jamais un commentaire en quoi il se distingue, davantage encore, de tout autre écrit, sinon (mais l'a-t-on oublié ?) de toute autre parole.

 

 

 

17:53 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 30 août 2016

D'un jardin

 

 

 

Il arrive bien souvent qu'un poème soit un regard retrouvé.

 

 

 

 

20:10 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

lundi, 08 août 2016

Cet instant

 

 

 

Si peu lus, les livres de poèmes que l'on peut être sûr, un soir, ce soir, d'être le seul et l'unique à lire ce poème.

 

 

 

 

jeudi, 16 juin 2016

Sujets

 

 

 

Que, dans le poème, le "je", le "tu", le "vous" et le "nous" se parlent et se confondent ne doit pas étonner ; ils s'échangent parfois, si chaque homme ne sait, bien souvent, croyant parler de lui-même, qui il est, à cette heure et à ce moment — ni quelle voix le hante quand il vient de parler, ni d'où il vient de dire.

 

 

16:12 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |