Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 mars 2015

Entretien avec Jean de Rancé — à propos du « Carnet d'oiseaux »

 

 

 

Jean de Rancé. -. Cher Frédéric Tison, après le cahier de poèmes illustré d'encres et de gravures Une autre ville (2013), après la carte "poème-estampe" « Les Herbes le soir » (2014), voici que le troisième fruit d'une collaboration avec l'artiste Renaud Allirand vient de mûrir : Carnet d'oiseaux. Comment est né le projet qui mena jusqu'à cet ouvrage ?

 

Frédéric Tison. -. Cher Jean de Rancé, j'avais dans mes chemises et mes tiroirs quelques textes écrits autour de la figure de l'oiseau, entendue bien sûr selon l'animal, qui me trouble, mais aussi selon son esprit, que chacun rêve, et que je suis le premier à rêver, d'une façon même naïve : je veux parler de l'être ailé, de l'ange peut-être, ce précipité, au sens alchimique, qui est en nous, cette "folie", cette vitesse légère et ce regard, cette hauteur peut-être, ce ciel certainement. J'avais depuis longtemps envisagé un petit livre qui serait consacré à cette figure et à son nom. Et, à ce propos, je pense souvent à Elmer (ou Oliver) de Malmesbury, qui est l'Icare médiéval ; j'ai découvert son existence dans la nébuleuse de mes lectures autour de la figure d'Edwine, personnage qui apparaît dans Les Ailes basses. C'est ce moine bénédictin anglais qui, au début du XIe siècle, tenta de voler grâce à des ailes mécaniques de sa conception : l'historien Guillaume de Malmesbury et le poète Hélinand de Froidmont (l'auteur des Vers de la Mort) ont raconté dans leurs Chroniques respectives comment Elmer, vers 1010, réussit, muni de ces ailes, à se jeter du haut d'une tour de l'abbaye de Malmesbury, dans le Wiltshire, et à maintenir son vol pendant deux cents mètres, avant de s'écraser au sol et de se briser les jambes, tantôt, selon les chroniqueurs, sous l'effet de la panique, Elmer ne parvenant plus à diriger ses ailes, tantôt à cause d'une bourrasque malvenue. Guillaume rapporte que cette mésaventure ne découragea nullement notre merveilleux et aimable moine : ce dernier voulut entreprendre un deuxième vol, en ajoutant cette fois une queue à son dispositif, laquelle aurait permis de le stabiliser, mais cela lui fut interdit par son abbé. Le Carnet d'oiseaux aurait pu lui être dédié, j'y pense maintenant ; j'aurais dû le mentionner...

Mais où en étais-je ? Ah oui... Lorsque je découvris certaines des encres de Renaud Allirand dont le sujet était, justement, l'oiseau, je fus très séduit : ces magnifiques petites encres sur papier, pleines de vitalité, m'inspirèrent quelques "poèmes" ; je suggérai à l'artiste un livre commun, où quelques-unes de ses encres illustreraient d'anciens et nouveaux textes miens. Il accepta. Dès lors nous conçûmes ce livre que vous avez dans vos mains. Je choisis un peu moins d'une trentaine d'encres (vingt-sept exactement), et deux gouaches (lesquelles illustrent la couverture de cet ouvrage). Nous cherchâmes infructueusement un éditeur de livres d'artiste, puis nous tournâmes vers les possibilités nouvelles qu'offre l'Internet, notamment, dans ce cas précis, vers un éditeur en ligne, nommé Bibliocratie, qui propose des souscriptions : l'éditeur se charge d'élaborer un livre à condition qu'un certain nombre d'exemplaires souscrits soit atteint, ce qui évite l'inutile ou ruineux "compte d'auteur", etc. ; ceci n'est pas très intéressant, c'est pourquoi je vous passerai les détails ; mais, j'y viens, cela porta ses fruits : l'ouvrage obtint 76 souscriptions (j'en ôte les vingt exemplaires que nous commandâmes, l'artiste et moi), chiffre considérable dans un contexte aussi confidentiel.

 

J. de R. -. Racontez-nous, si vous le voulez bien, la genèse des cinq parties de cet ouvrage.

 

F. T. -. Pour l'anecdote, le titre initial était au pluriel : Carnets d'oiseaux, car l'ouvrage est composé de cinq parties en vers et en prose, très différentes les unes des autres. Mais le singulier l'emporta, pour des raisons de clarté : lire les « Carnets d'oiseaux » (lesquels ?), etc., cela n'allait pas.

Le plus ancien des textes est contenu dans la partie III., « Les Petits Oiseaux de Theuth » ; il date de 2007, et a été entièrement refondu et récrit en 2012. « Le Dit de la voix » (partie II.) date de 2013. Les parties I. et V. datent de l'été 2014.  Quant aux « Fragments d'un volucraire », qui se présentent sous la forme d'entrées de journal, ils furent composés de mars 2012 à mars 2014. J'ai pensé rassembler ces textes très divers, qui dormaient pour ainsi dire, lorsque je découvris les encres de Renaud Allirand : soudain j'en vis la trame commune, et le livre devint, en quelque sorte, nécessaire. Sans doute appelaient-ils l'image...

 

J. de R. -. En quoi les « Oiseaux » de Renaud Allirand vous ont-ils particulièrement séduit ?

 

F. T. -. J'aime que ces encres soient à la fois, comme souvent d'ailleurs chez l'artiste, à mi-chemin entre l'abstraction et la figuration : nous y reconnaissons aisément la figure de l'oiseau, mais l'oiseau est dans le même temps, ou le même regard, un pur trait calligraphique, il est pour ainsi dire enfanté par le geste de la main et le pinceau. À son tour le trait se voit pourvu d'ailes...

 
 

J. de R. -. Un autre livre d'artiste verra-t-il le jour, s'il n'est pas déjà en préparation ?

 

F. T. -. Seul Hermès, dieu des messagers et des messages, le sait déjà.

 

 

 

 

mardi, 24 mars 2015

Carnet d'oiseaux

 

 

SAM_7463.JPG

 

Le livre d'artiste Carnet d'oiseaux,
poèmes de Frédéric Tison, encres de Renaud Allirand,
dont l'édition se porte à 96 exemplaires,
est désormais disponible auprès des auteurs.

Cinq exemplaires peuvent être commandés,
enrichis d'une encre originale « Oiseau » de Renaud Allirand
(que l'on peut choisir ici),
au prix de 200 euros l'exemplaire
(60 euros l'exemplaire sans l'encre) :
M'écrire via le formulaire de contact de ce blogue.

 

 

 

dimanche, 08 février 2015

Aux souscripteurs du « Carnet d'oiseaux » : une encre pour un livre

 

 

 

Aux souscripteurs du Carnet d'oiseaux,
poèmes de Frédéric Tison, encres de Renaud Allirand

 

 

Les souscripteurs intéressés peuvent acquérir une

 

encre de Chine originale (« Oiseau ») de Renaud Allirand,
sur papier fait à la main, bords frangés,
21x15 cm (format A5)

à glisser dans le livre qu'ils recevront en avril 2015,
livre qui, enrichi de cette encre, formera l'une des éditions de tête.

 

Prix : 80 euros (frais de port compris) jusqu'au 23 février 2015
(ensuite, prix de vente minimum en galerie : 200 euros).
(Me contacter via le formulaire de ce blogue.)

 

Vous pouvez, si vous le souhaitez, effectuer votre choix dans la liste ci-dessous
(et dès lors mentionner le numéro de l'image lors de votre commande).

 

(Veuillez cliquer pour agrandir l'image.)

 

 

SAM_5751.JPGSAM_5752.JPGSAM_5754.JPG

 

 

 

 

 

1.                                        2.                                      3. Réservée

 

 

SAM_5756.JPGSAM_5757.JPGSAM_5758.JPG

 

 

 

 

4.                                       5.                                      6. Réservée

 

 

SAM_5759.JPGSAM_5760.JPGSAM_5761.JPG

 

 

 

 

 

7.  Réservée                      8.                                      9.

 

 

SAM_5762.JPG

                                                     10. Réservée

 

 

http://www.bibliocratie.com/produit/carnet-doiseaux/

 

 

dimanche, 04 janvier 2015

Une édition limitée

 

 

 

Le livre d'artiste Carnet d'oiseaux,
poèmes de Frédéric Tison, encres de Renaud Allirand,
est toujours en souscription à l'adresse suivante :

 

http://www.bibliocratie.com/produit/carnet-doiseaux/

 

La clôture des souscriptions aura lieu le dimanche 22 février 2015, après quoi il ne sera plus possible de commander l'ouvrage.

 

 

Carnet d oiseaux - Bibliocratie -Frédéric Tison - Renaud Allirand.jpeg

 

CAELO MVSA BEAT.

 

 

 

mardi, 30 décembre 2014

« Carnet d'oiseaux », poèmes de Frédéric Tison, encres de Renaud Allirand

 

 

Oyez, Oyez !

 

J'ai le plaisir de vous annoncer, mes chers Lecteurs, que le livre d'artiste Carnet d'oiseaux verra le jour : le nombre de 50 souscriptions a en effet été atteint.

 

La publication aura lieu courant mars 2015 et le livre sera envoyé à ses souscripteurs au début du mois d'avril.

 

Le livre reste encore en souscription jusqu'au dimanche 22 février 2015. Après cette date, il ne sera plus possible de le commander. Il s'agit donc d'une édition limitée.

 

 

frédéric tison,renaud allirand,carnet d'oiseaux,poème,encre

_____

Carnet d'oiseaux

poèmes de Frédéric Tison

encres de Renaud Allirand

 

 

 

 14,8 x 21 cm, 72 pages, prix : 18 euros.

                                          ___

 

 Rendez-vous à l'adresse ci-dessous pour le commander :

 

http://www.bibliocratie.com/produit/carnet-doiseaux/

 

____

 

 

mardi, 23 décembre 2014

« Carnet d'oiseaux », poèmes de Frédéric Tison, encres de Renaud Allirand

 

 

Une parution nouvelle, en souscription (parution : février 2015)

 

 

Carnet d'oiseaux

poèmes de Frédéric Tison

encres de Renaud Allirand

 

 Carnet d’oiseaux, ou cinq petits livres de vers et de prose autour de la figure de l’oiseau. En regard, des encres noires comme autant d’ailes imaginées. Un livre d’artiste, dialogue entre Frédéric Tison et Renaud Allirand, artiste peintre.

 ______

 

 

Carnet d oiseaux - Bibliocratie -Frédéric Tison - Renaud Allirand.jpeg

 

(cliquer pour agrandir.)

 

14,8 x 21 cm, 72 pages, prix : 18 euros.

 

 _____

Le livre est en souscription jusqu'au dimanche 22 février 2015

 Le livre prendra sa forme papier à partir de la cinquantième souscription

 

Rendez-vous à l'adresse ci-dessous pour le commander :

 

http://www.bibliocratie.com/produit/carnet-doiseaux/

 

____

 

 

 

 

 

samedi, 21 juin 2014

« Sans titre »

 

 

 

 

 

DSC_0149.JPG

 

 

Renaud Allirand (né en 1970), Sans titre (2002), encre de Chine et brou de noix, détail.
Montbéliard, Artothèque Ascap, exposition "Écritures rebelles"
de Renaud Allirand (7 février - 23 mars 2014),
photographie : mars 2014.

 

 

 

 

 

vendredi, 20 juin 2014

« Chemins »

 

 

 

 

 

DSC_0151.JPG

 

 

Renaud Allirand (né en 1970), Chemins (2010), encre de Chine, détail.
Montbéliard, Artothèque Ascap, exposition "Écritures rebelles"
de Renaud Allirand (7 février - 23 mars 2014),
photographie : mars 2014.

 

 

 

dimanche, 13 avril 2014

Grandes forces sombres

 

 

 

 

 

DSC_0191 Forces sombres.jpg

 

 

Renaud Allirand, Sans titre, diptyque (2013),
très grandes gravures (Ateliers Moret, Paris)
présentées au Salon international de l'estampe & du dessin,
au Grand Palais (10-13 avril 2014),
photographie : 13 avril 2014.

 

 

 

vendredi, 11 avril 2014

Interlude — Un document historique

 

 

 

 

DSC_0182 belfort.jpg

(cliquer pour agrandir)

 

L'Est républicain, dimanche 16 mars 2014,

à l'occasion de l'exposition "Écritures rebelles, encres, gravures & livres d'artistes" de Renaud Allirand (février-mars 2014) à la Bibliothèque Léon Deubel de Belfort, dans le cadre du Printemps des poètes 2014.

 

 

Lecture publique