Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 octobre 2016

Jardins de terrasses

 

 

 

 

SAM_6791.JPG

 

Anciens jardins de terrasses (Ve s.), au Rocher du Lion, à Sigirîya,
dans la Province du Centre, au Sri Lanka,

photographie : avril 2016.

 

 

 

 

Paysages du Sri Lanka (7)

 

 

 

 

 frédéric tison, photographie, sri lanka, sigirîya, rocher du lion

 

Vue, de l'escalier le long du Rocher du Lion, à Sigirîya,
sur les anciens jardins d'eaux (La petite figure blanche est une statue de Bouddha, au loin),
dans la Province du Centre, au Sri Lanka,

photographie : avril 2016.

 

 

 

 

vendredi, 21 octobre 2016

La paroi du vertige

 

 

 

 

5. Sigiriya NB.jpg

 

Escalier, le long du Rocher du Lion, à Sigirîya, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

jeudi, 20 octobre 2016

Le Rocher du Lion (2)

 

 

 

 

4. Sigiriya NB.jpg

 

 Le Rocher du Lion, à Sigirîya, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

Reflets

 

 

 

 

3. Sigiriya.jpg

 

Anciens jardins d'eaux, près du Rocher du Lion, à Sigirîya, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

mercredi, 19 octobre 2016

Jardins d'eaux

 

 

 

 

2. Sigiriya.jpg

 

Anciens jardins d'eaux, près du Rocher du Lion, à Sigirîya, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

mardi, 18 octobre 2016

Le Rocher du Lion

 

 

 

1. Sigiriya.jpg

 

 Le Rocher du Lion, à Sigirîya, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

dimanche, 16 octobre 2016

Au Sri Lanka — Notes de carnet (5)

 

 

Mercredi 20 avril 2016 (le soir)

 

 

N., le très aimable et efficace guide qui m’accompagne, est un homme pieux, sans affectation. Lorsqu’il en a l’occasion, il sort de la voiture, joint ses mains devant l’un de ces innombrables bouddhas qui ouvrent finement les yeux le long des routes et des chemins, et il récite quelque prière courte. Il est très disert sur le bouddhisme qu’il pratique (il s’agit du bouddhisme theravada) et sur sa civilisation en général, et j’ai beaucoup de plaisir à l’écouter. Son français est correct, d’autant qu’il y a un abîme entre sa langue et la nôtre (pour ma part, je me sens vraiment pauvre, face à lui, de ne comprendre pas un mot ou presque de la sienne) ; son amour de la culture française est très touchant ; il a sur lui un carnet où il note quelques mots français, que je lui corrige volontiers. Il a trente-sept ans ; il était auparavant conducteur de tuk-tuk, à Kandy, et il est fier d’être désormais guide pour des touristes français. Il n’est jamais encore allé en France. Paris le fait rêver…

 

***

 

Extraordinaire Rocher du Lion, à Sigirîya : la forteresse et le palais construits par le roi Kassapa [, roi de 477 à 495 – ajout, tandis que je recopie ces notes], au Ve siècle, se trouvent tout en haut de cette étrange montagne à la forme d’enclume (mais ce n’est pas tout fait cela) ; j’ai traversé les ruines d’anciens jardins, lesquels se succédaient jadis en jardins d’eaux, jardins de pierres et jardins de terrasses jusqu’au palais, auquel on accède par les quelque 1 200 marches d’un escalier étroit et vertigineux, posé à même les parois, où toute une foule monte de concert et en descend dans le même temps, créant parfois des embouteillages. Une grotte, qui se visite le temps d’une halte le long de la paroi, laisse voir d’admirables peintures, hélas bien abîmées, datant du Ve siècle et représentant des « demoiselles » élégantes, sans doute des servantes et des danseuses royales, toutes très belles – mais on ne peut pas les photographier. Je passe auprès d’énormes nids de frelons qui pendent sur les parois, de monstrueuses grappes sombres inquiétantes, et dont le bruit est assourdissant, incroyable ; il ne faut pas faire de bruit, c’est là le seul risque de précipiter sur nous quelque essaim vengeur ; évidemment, quelques touristes parlent tout de même à voix haute et s’interpellent à tort et à travers (inénarrable sottise de l’attitude de certains, lorsqu’ils se trouvent en pays étranger !) ; mais je parviens sans mal (ou presque…) au sommet. Auparavant j’ai vu les vestiges de l’entrée du palais qui se trouve encore plus haut, au-delà des dernières marches le long d’une dernière paroi : les énormes pattes mutilées d’un lion de pierre sombre.

Vue sur le ciel, vue sur un lac et des montagnes, vue, dirait-on, sur le pays et même le monde tout entier ! Le site est d’un bel ocre rouge, la terre battue, les pierres semblent mêler leurs couleurs respectives. Ce sont là des ruines presque arasées, mais quel palais ce devait être, quelle splendeur ! On dirait que se dressa là l’un des palais imaginés par Gustave Moreau, avec ses colonnes et ses ors, ses degrés, ses hauts plafonds, ses statues, ses détails luxuriants et compliqués. Là une piscine immense, que surplombe encore le trône du roi ; ici des marches vers des salles effondrées, que l’on devine avoir été de purs rêves de pierre où glissaient des personnages aux vêtements éclatants.

 

(...)

 

 

 

 

Trouver le macaque

 

 

 

 

Avukana 6.jpg

 

Petit stupa, au monastère d'Avukana, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographie : avril 2016.

 

 

 

 

samedi, 15 octobre 2016

Le monastère d'Avukana

 

 

 

 

Avukana 3.jpg

 

 

Avukana 4.jpg

 

 

Avukana 2.jpg

 

Au monastère bouddhiste d'Avukana, dans la Province du Centre, au Sri Lanka,
photographies : avril 2016.