Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juillet 2018

La délicatesse

 

 

 

 

SAM_7668.JPG

 

Stéphane Mallarmé, Éventail de Mademoiselle Mallarmé (1884),
 dans la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne,
photographies : septembre 2017.

 

 

frédéric tison, photographie, stéphane mallarmé, valvins, vulaines-sur-seine, maison de stéphane mallarmé,éventail de mademoiselle mallarmé

 

Ô rêveuse, pour que je plonge
Au pur délice sans chemin,
Sache, par un subtil mensonge,
Garder mon aile dans ta main.


Une fraîcheur de crépuscule
Te vient à chaque battement
Dont le coup prisonnier recule
L’horizon délicatement.


Vertige ! voici que frissonne
L’espace comme un grand baiser
Qui, fou de naître pour personne,
Ne peut jaillir ni s’apaiser.


Sens-tu le paradis farouche

Ainsi qu’un rire enseveli
Se couler du coin de ta bouche
Au fond de l’unanime pli !


Le sceptre des rivages roses
Stagnants sur les soirs d’or, ce l’est,
Ce blanc vol fermé que tu poses
Contre le feu d’un bracelet.

 

 

 

lundi, 16 juillet 2018

La pendule du « Frisson d'hiver »

 

 

 

 

SAM_7743.JPG

 

 La pendule de Saxe (XVIIIe s.), qui apparaît dans le poème en prose « Frisson d'hiver » (1864),
dans la salle à manger de la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

 

 

« Cette pendule de Saxe, qui retarde et sonne treize heures parmi ses fleurs et ses dieux, à qui a-t-elle été ? Pense qu’elle est venue de Saxe par les longues diligences, autrefois.

(De singulières ombres pendent aux vitres usées.) »

 

                                                                  Début du poème, dans Divagations (1897).

 

 

 

 

 

dimanche, 15 juillet 2018

Promesse de la fenêtre

 

 

 

 

 frédéric tison, photographie, stéphane mallarmé, valvins, vulaines-sur-seine, maison de stéphane mallarmé,fenêtre, chambre de stéphane mallarmé

 

Fenêtre, dans la chambre de Stéphane Mallarmé, dans sa maison
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

 

 

 

 

samedi, 14 juillet 2018

Neuf oiseaux de fer et deux oiseaux effrayés

 

 

 

 

SAM_1569.JPG

 

Par la fenêtre de mon salon, lors du Défilé aérien du 14 juillet 2018.

 

 

 

 

 

11:04 Écrit par Frédéric Tison dans Traces | Tags : frédéric tison, photographie, défilé du 14-juillet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La chambre du poète

 

 

 

 

SAM_7718.JPG

 

 La chambre de Stéphane Mallarmé, dans sa maison,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

Au premier plan, le rocking-chair du poète (rapporté de Londres ?),
sur lequel est posé son châle, offert par Méry Laurent.

 

 

 

 

vendredi, 13 juillet 2018

La porte fermée, pour Mallarmé

 

 

 

frédéric tison, photographie, stéphane mallarmé, valvins, vulaines-sur-seine, maison de stéphane mallarmé

 

Louis Welden Hawkins (1849-1910), La Porte fermée (1896),
dans la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne,
photographies : septembre 2017.

Toile déjà prise en photographie lors de l'exposition
"Au-delà des étoiles. Le Paysage mystique de Monet à Kandinsky",
au musée d'Orsay, à Paris. C
i-dessous,
le détail de la dédicace :

 

frédéric tison, photographie, stéphane mallarmé, valvins, vulaines-sur-seine, maison de stéphane mallarmé

 

« à Stéphane Mallarmé, Gardien du mystère,
je donne cette porte fermée, en témoignage de
mon respect et de ma reconnaissance.
J. W. HAWKINS, 9 avril 1896 »

 

 

 

 

Reflets

 

 

 

CM2.jpg

 

Edgar Degas (1834-1917), Renoir et Mallarmé (1895), photographie,
 dans la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

(Dans le miroir, on aperçoit, à gauche, les reflets de Degas et de son appareil photographique,
ainsi que, à droite, les ombres de Marie et Geneviève Mallarmé, épouse et fille du poète.)

 

 

 

 

 

jeudi, 12 juillet 2018

Les femmes du poète

 

 

 

 

CM4.jpg

 

Edgar Degas (1834-1917), Madame et Mademoiselle Mallarmé (1895), photographie,
 dans la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.


Ci-dessous, détail des chambres de Mesdames Mallarmé :

 

CM5.jpg

 

 

 

 

 

mercredi, 11 juillet 2018

Mon ombre sur le poète

 

 

 

 

CM1.jpg

 

Paul Nadar (1856-1939), Stéphane Mallarmé au châle (vers 1895),
photogravure et rehauts de crayon d'après une photographie,
dans la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

 

 

 

 

mardi, 10 juillet 2018

Chez Stéphane Mallarmé

 

 

 

 

SAM_7780.JPG

 

La maison de Stéphane Mallarmé, côté rue,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.