Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 juillet 2018

La pendule du « Frisson d'hiver »

 

 

 

 

SAM_7743.JPG

 

 La pendule de Saxe (XVIIIe s.), qui apparaît dans le poème en prose « Frisson d'hiver » (1864),
dans la salle à manger de la maison de Stéphane Mallarmé,
au lieu-dit Valvins, à Vulaines-sur-Seine,
en Seine-et-Marne, photographie : septembre 2017.

 

 

« Cette pendule de Saxe, qui retarde et sonne treize heures parmi ses fleurs et ses dieux, à qui a-t-elle été ? Pense qu’elle est venue de Saxe par les longues diligences, autrefois.

(De singulières ombres pendent aux vitres usées.) »

 

                                                                  Début du poème, dans Divagations (1897).

 

 

 

 

 

Commentaires

Les trésors de Seine et Marne, aux environs de Melun.

Écrit par : Un fervent admirateur | lundi, 16 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Voilà.

Écrit par : Frédéric Tison | mardi, 17 juillet 2018

Écrire un commentaire