Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 juillet 2016

Interlude — Dans un jardin, ou La Vasque

 

 

 

 

Tuileries.jpg

 

Vasque, dans le jardin des Tuileries, à Paris,
photographie : janvier 2016.

 

 

 

Silène porté

 

 

 

Vase Borghèse 1.jpg

 

Vase Borghèse, cratère à décor dionysiaque (vers 40-30 av. J.-C.),
détail : Silène porté par un satyre,

au musée du Louvre, photographie : janvier 2016.

 

 

 

vendredi, 15 juillet 2016

Le visage

 

 

 

Parmigianino 3.jpg

 

Parmigianino (1503-1540), Autoportrait (vers 1522-1524), sanguine,
exposition "Parmigianino (1503-1540) - Dessins du Louvre",
au musée du Louvre, photographie : janvier 2016.

 

 

 

jeudi, 14 juillet 2016

Le vieil homme et le livre

 

 

 

Parmigianino 2.jpg

 

Parmigianino (1503-1540), Vieil homme barbu consultant un in-folio,
plume et encre brune, lavis brun,
exposition "Parmigianino (1503-1540) - Dessins du Louvre",
au musée du Louvre, photographie : janvier 2016.

 

 

 

 

Marsyas tirant la flûte de l'eau

 

 

 

Parmigianino 1.jpg

 

Parmigianino (1503-1540), Marsyas tirant la flûte de l'eau,
plume et encre brune, lavis brun, rehauts blancs au pinceau,
exposition "Parmigianino (1503-1540) - Dessins du Louvre",
au musée du Louvre, photographie : janvier 2016.

 

 

 

mercredi, 13 juillet 2016

Écorce

 

 

 

Ecorce 1.jpg

 

Écorce, encre & aquarelle, 10 x 8 cm, 2013.

 

 

 

 

18:46 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Une somme de lenteur

 

 

 

C'est peut-être la lenteur qu'aime notre regard devant un tableau contemplé et aimé, davantage que le temps suspendu qu'il suppose parfois, davantage que le passé qu'il représente dans l'éternel instant du dessin et de la couleur. De même qu'il est une peinture silencieuse, celle, notamment, des natures mortes, il est une peinture lente, qui ne saurait être indolente ni paresseuse : sa lenteur est celle des immenses allées, des lointaines perspectives de Le Nôtre, et des hauts arbres qui les bordent.

 

 

 

07:54 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Musée d'un regard | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un visage

 
 
 
 
 

Andrea della Robbia et son atelier.jpg

 
 
Andrea della Robbia (1435-1525), détail (un des apôtres) de L'Ascension du Christ (vers 1490),
partie centrale d'un retable après restauration et remontage,
provenant de l'église Sant'Agostino à Città di Castello (Ombrie),
terre cuite émaillée, musée du Louvre, photographie : janvier 2016.
 
 
 
 
 

mardi, 12 juillet 2016

Le Dieu des portes

 

 

 

Frédéric Tison - Le Dieu des portes - Librairie-Galerie Racine - 2016.JPG

 

Il y a quatre mois paraissait mon dernier ouvrage, Le Dieu des portes, aux éditions Librairie-Galerie Racine.

 

Il est toujours disponible sur le site de l'éditeur

ou directement auprès de la maison d'édition, sur simple lettre accompagnée d'un chèque de 16 euros, et adressée à la Librairie-Galerie Racine, 23, rue Racine, 75006 Paris.

 

 

____________

 

Un entretien, à l'occasion de la sortie de ce livre.

Une revue de presse.

 

 

 

15:07 Écrit par Frédéric Tison dans Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'encre et la plume

 

 

 

 

Maison de Victor Hugo 3.jpg

 

Encrier de Victor Hugo, dans sa maison,
au 6, place des Vosges, à Paris IV,
photographie : janvier 2016.