Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 juin 2015

L'invocation aux nuages

 

 

 

Le ciel uniformément bleu est plus formidable que le ciel étoilé : non seulement il est immense et silencieux comme les espaces infinis qui effrayaient Pascal, mais il est un mensonge.

 

 

 

 

 

19:30 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le ciel le soir

 

 

 

 

SAM_6299 b.jpg

 

Un champ, non loin de Vitré, en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

La promenade du soir

 

 

 

 

SAM_6292 b.jpg

 

Non loin de Vitré, en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

lundi, 29 juin 2015

La Librairie de Jean, duc de Berry, au château de Mehun-sur-Yèvre, en 1416 (64)

 

 

 

 

Introduction.

 

 

 

« 139. Un petit livre des Miracles de saint Germain, intitulé au commancement du premier fueillet : En cette table sont contenus les miracles que saint Germain fist durant sa vie et après sa mort ; couvert de veluyau échiqueté [dessiné comme un jeu d'échecs, en damier, orné de carrés de diverses couleurs] de plusieurs couleurs, à deux fermoers d'argent doré, en l’un desquels est saint Germain et en l'autre les armes de Mons._100 s. »

 

Ce livre, Miracula sancti Germani (Miracles de saint Germain), est un ouvrage en prose du poète, érudit, maître de l’abbaye Saint-Germain d’Auxerre et moine bénédictin Heiric d’Auxerre (841-vers 876), Heiricus Autissiodorensis (ou Altissiodorensis) pour les intimes, datant des alentours de 865. Il s'agit d'une hagiographie du saint, illustration et prétexte de la démonstration de l'excellence de l'abbaye Saint-Germain face à la cathédrale de la même ville. (Voir également ci-dessous.)

 

 

« 140. Un autre petit livre de la Vie de saint Germain d’Auxerre et de ses miracles, translaté en françois, couvert de cuir fauve, sans ais._15 s. »

 

Il s’agit de l’ouvrage précédent, augmenté d’une Vita sancti Germani (Vie de saint Germain), cette fois en vers, composée en 873-874 selon le vœu de Lothaire, fils de Charles le Chauve (qui fut abbé laïc de Saint-Germain d’Auxerre de 863 à 866). Heiric d'Auxerre reprend la Vie de saint Germain rédigée vers 480 (environ trente ans après la mort du saint) par un clerc de Lyon nommé Constance.

 

 

(à suivre.)

 

 

 

Château jaloux

 

 

 

 

SAM_6275.JPG

 

Le château de Champeaux (XVe-XVIe s.), en Ille-et-Vilaine,
de la route,

photographie : février 2015.

 

 

 

dimanche, 28 juin 2015

La salle profonde

 

 

 

SAM_6230.JPG

 

Salle Henri de la Trémoille, baron de Vitré (1598-1674),
au deuxième étage du château de Vitré,
en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

samedi, 27 juin 2015

L'ombre de la rue

 

 

 

SAM_6248 b.jpg

 

Julien Chappée (1862-1957), La rue Ducoudray à Vitré (1904),
collection du château de Vitré,
en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

 

vendredi, 26 juin 2015

Le regard troublant

 

 

 

 

SAM_6261 b c.jpg

 

Détail d'un visage d'ange (sans date indiquée : XVIIe, XVIIIe siècle ?), pierre,
pouvant provenir de l'église du Vieux-Saint-Martin de Vitré,
collection du château de Vitré,
en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

 

Ici vécut un seigneur

 

 

 

 

SAM_6262.JPG

 

Le logis seigneurial du château de Vitré (XIe-XVIe s.), en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.

 

 

 

 

L'ombre de la tour

 

 

 

SAM_6242 b.jpg

 

Félix Lafond (1850-1917), La tour de la Madeleine du château de Vitré (1894),
collection du château de Vitré,
en Ille-et-Vilaine,
photographie : février 2015.