Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 août 2020

Des prénoms

 

 

 

Il suffit qu'on prononce un prénom devant nous pour que s'ouvrent des galaxies inachevées, perdues ou aimantes.

 

 

 

 

 

11:27 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 14 août 2020

Un chemin

 

 

 

La Beauté ne nous répond pas. Le trajet est absent, à l'image de tout. À nous de forcer le chemin.

 

 

 

 

17:24 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 06 août 2020

Laisser

 

 

 

Il faut laisser la musique pleurer pour nous.

 

 

 

 

dimanche, 21 juin 2020

Du poème

 

 

 

Le poème est une terreur magnifiée.

 

 

 

 

16:09 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules, Sur le poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 16 juin 2020

Caresser

 

 

 

Tout à l'heure, deux oiseaux se sont posés sur la balustrade de ma fenêtre, face à mon bureau. J'ai approché la main. L'un d'eux s'est envolé soudain, effrayé, l'autre non ; je lui ai caressé la tête un instant ; il était si joli, avec son petit corps et son petit bec. On ne sait pas ce que pensent les oiseaux.

 

 

 

 

18:33 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

De mes livres

 

 

 

Mes livres sont plus vastes que moi.

 

 

 

 

 

10:42 Écrit par Frédéric Tison dans Autour du livre, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

mercredi, 03 juin 2020

L'horizon

 

 

 

Un oiseau s'est envolé de la phrase. Il faut que l'oiseau soit l'horizon de nos phrases.

 

 

 

 

08:41 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche, 17 mai 2020

Du monde

 

 

 

Le monde nous est hostile. Quelque chose, dans le monde, est manqué. Seuls le poème et la musique nous sauvent, dans l'instant. C'est sans doute la raison pour laquelle nous devons tout éprouver

 

 

 

 

21:41 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 16 mai 2020

Des couleurs

 

 

 

Les couleurs des encres et celles de l'aquarelle sont des pensées.

 

 

 

 

mardi, 12 mai 2020

De la musique

 

 

 

Il est des pièces de musique qui sont de la tendresse inachevée.