Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 septembre 2013

Balcon sur les toits

 

  

P1000495.JPG

 

Salita di Santa Caterina, à Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

 

 

08:07 Écrit par Frédéric Tison dans Gênes, Voyage en Italie | Tags : frédéric tison, photographie, gênes, italie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 04 septembre 2013

Le port (5)

 

  

DSC_2927.JPG

 

 Le Port de Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

 

 

mardi, 03 septembre 2013

Le cartouche

 

  

DSC_3538 b.jpg

  

Domenico Piola (1627-1703), cartouche et détail de L'Athénée des Beaux-Arts.

 Palazzo Bianco, Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

 

 

lundi, 02 septembre 2013

Trois feuilles et un petit fruit

  

 

DSC_3471.JPG

  

Joos Van Cleve (vers 1485-1540/1541), Vierge à l'Enfant (vers 1518-1522), détail.

 Palazzo Bianco, Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

 

 

dimanche, 01 septembre 2013

Le port (4)

   

 

DSC_2920.JPG

  

Le Port de Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.


 

Dans le Palais blanc

 

  

DSC_3325 détail.jpg

  

Luca Cambiaso (1527-1585), Autoportrait de l'artiste en train de peindre le portrait de son père Giovanni (vers 1570), détail.

 Palazzo Bianco, Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

 

 

samedi, 31 août 2013

Moderne

  

 

À Gênes le port est un monstre polycéphale, extraordinaire, une énorme chose métallique qui brille au soleil, et que vient encore longer une immense autostrada, laquelle est montée sur des piliers arrogants devant les plus beaux palais, coupant le regard en deux, incroyable horreur moderne, si incroyable qu’il faut peut-être en rire, parce que cette route suspendue dit bien que l’on n’est pas ici pour rêver, mais pour commercer, pour aller vite, pour traverser. Quoi ? Un palais du XIIIe siècle ? Mais qu’est-ce qu’on en a à faire ? J’ai un rendez-vous d’affaire, moi.

Christophe Colomb, qui aimait l’or et l’aventure, ne serait pas, sans doute, trop étonné de ce que sa ville est devenue.

Mais celui qui est venu à Gênes pour rêver n’en est pas empêché, il faut tout de même rendre justice à ces villes qui, sans se soucier le moins du monde de leur beauté, laissent au promeneur sa solitude.

 

Ainsi j'ai écrit naguère à un ami, retour d'Italie, que Gênes était une ville belle et laide à la fois, insupportable et magnifique ; je ne pourrais certes y vivre, mais j’ai aimé la poursuivre dans ses rues étouffantes, grasses, hautes et souvent élégantes… Au moins Gênes n’est-elle pas "touristique", et lorsque j’y fus, il y a peu, au beau milieu du mois de juillet, il n’y avait pour ainsi dire presque personne, c’est-à-dire qu’il n’y avait que peu d’étrangers voyageurs, et que les galeries de peinture, dans les palais, étaient vides, ô silence, ô beauté, ô joie.


 

Le port (3)

  

 

P1000545.JPG

 

 Le Port de Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

  

 

vendredi, 30 août 2013

Avec figures

 

  

DSC_3516 G.jpg

  

Joos de Momper (1584-1635), Paysage de montagne avec figures.

Palazzo Bianco, Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.

  

 

Le port (2)

  

 

DSC_3567 G.jpg

 

Le Port de Gênes, Italie, photographie : juillet 2013.