Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 31 décembre 2020

Les Lys d'or et le Dauphin d'azur (« écartelé, au premier et au quatrième, d'azur à trois fleurs de lys d'or ; au deuxième et au troisième, d'or à un dauphin d'azur barbé, loré, crêté, oreillé et peautré de gueules »)

 

 

 

 

SAM_9475 b.JPG

 

Détail du drapeau (aux armoiries du Dauphiné)
dans les ruines du donjon du village minier de Brandes (XIIe s. - site abandonné au XIVe s.),

près de l'Alpe d'Huez, dans le bassin de l'Oisans, en Isère,
photographie : juillet 2020.

 

Blasonnement : « Écartelé, au premier et au quatrième, d'azur à trois fleurs de lys d'or ;
au deuxième et au troisième, d'or à un dauphin d'azur barbé, loré, crêté, oreillé et peautré de gueules. »

 

 

 

 

mercredi, 30 décembre 2020

Brandes d'argent

 

 

 

 

SAM_9457.JPG

 

Les ruines du village minier (plomb argentifère) de Brandes (XIIe s. - site abandonné au XIVe s.),
près de l'Alpe d'Huez, dans le bassin de l'Oisans, en Isère,
photographies : juillet 2020.

 

 

SAM_9511.JPG

 

 

SAM_9460.JPG

 

 

SAM_9521.JPG

 

 

SAM_9466.JPG

 

 

SAM_9468.JPG

 

 

SAM_9515.JPG

 

 

 

 

samedi, 26 décembre 2020

La route sans nom

 

 

 

IMG_20201225_173756.jpg

 

Sur une route sans nom, photographie : décembre 2020.

 

 

 

 

 

vendredi, 25 décembre 2020

L'arc-en-ciel

 

 

 

 

IMG_20201225_171430.jpg

 

Sur la route, un arc-en-ciel, photographie : 25 décembre 2020.

 

 

 

 

mardi, 22 décembre 2020

Aux Sables (L'eau troublée)

 

 

 

 

20200727_142503.jpg

 

Au lieu-dit Les Sables, près de Bourg d'Oisans,
photographie : juillet 2020.

 

 

 

 

lundi, 21 décembre 2020

Profusion

 

 

 

 

SAM_9397.JPG

 

Alsines du Caucase, au Jardin alpin,
au col du Lautaret, entre l'Isère et les Hautes-Alpes,

photographie : juillet 2020.

 

 

 

 

dimanche, 20 décembre 2020

Croisements

 

 

 

Depuis plus de vingt ans que je vis à Paris, je me suis beaucoup promené, et j'ai vu nombre de visages. Tout à l'heure, tandis que je me hâtais de rentrer avant le couvre-feu, je vis quelques yeux débordant des masques, et je me dis que j'avais nécessairement, au long de toutes ces années, croisé sans le savoir dans les rues de la ville, parmi les silhouettes que les journalistes prétendent anonymes, des personnes intéressantes ou inquiétantes : un danseur-étoile ; une chanteuse d'opéra ; un grand peintre méconnu ; un musicien égal peut-être à Mozart, mais dont les compositions ne sont pas à la mode ; un mécène fastueux, mais qui ne sait à qui donner, ou qui donne mal ; un assassin ; un agent secret ; un comte, un duc, une marquise ; un prince étranger, peut-être même un roi ; un dompteur de tigres ; un astronaute ; un spécialiste de Nil d'Ancyre ; un autre spécialiste, auteur d'une édition des Sermons d'Isaac de l'Étoile ; un traducteur des œuvres de Sozomène ; un amour que je n'aurai pas eu le temps de reconnaître ; l'un des plus grands poètes du monde... Tant d'autres, tant d'autres encore !

 

(Nuit du samedi 19 décembre 2020.)

 

 

 

Silènes

 

 

 

 

SAM_9391.JPG

 

Silènes du Mont Arga (Cappadoce), au Jardin alpin,
au col du Lautaret, entre l'Isère et les Hautes-Alpes,

photographie : juillet 2020.

 

 

 

 

 

samedi, 19 décembre 2020

Schumann, le chat et moi (1991)

 

 

 

1991.JPG

 

Photographie retrouvée, 1991.

 

 

 

 

16:31 Écrit par Frédéric Tison dans Photographies solitaires | Tags : frédéric tison | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Du poème

 

 

 

Le poème oscille sans cesse entre la célébration et le manque ; son cœur est leur union.

 

 

 

 

06:45 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |