Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 octobre 2020

De l'inconstance

 

 

 

Je n'ai jamais compris l'inconstance. La constance, c'est de la musique qui ne consent pas à s'interrompre, c'est la musique amoureuse. Nous qui sommes mortels, nous serons nécessairement vaincus par le temps ; mais il me semble inconcevable que nous cédions à l'inconstance qui ressemble à la faulx de la mort, que nous n'y résistions pas.

 

 

 

 

 

05:23 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

vendredi, 30 octobre 2020

L'interruption

 

 

 

Il est toujours quelque chose de terrible lorsque la musique s'interrompt. Il est vrai qu'on a dit (je crois que c'est Sacha Guitry) que le silence qui succède à la musique de Mozart est encore du Mozart ; mais ce silence s'efface bien vite, comme un amour.

 

 

 

 

 

jeudi, 29 octobre 2020

Je t'attends

 

 

 

Je t'attends, mon amour, qui es à quatre milliards d'années-lumière de moi.

 

 

 

 

 

 

21:58 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Autoportrait au crayon noir

 

 

 

 

Autoportrait.jpg

 

Frédéric Tison, Autoportrait au crayon noir (avec une larme),
encre et crayon sur papier grain nuage, 24 x 30 cm, octobre 2020.

 

 

 

 

 

15:39 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

De l'amour

 

 

 

L'amour coule dans le temps comme la musique.

 

 

 

 

09:53 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

mercredi, 28 octobre 2020

Le silence

 

 

 

 

SAM_8298.JPG

 

Auguste Préault (1809-1879), Le Silence (pour la tombe de Jacob Roblès (1782-1842)
au Père-Lachaise), plâtre,
à l'exposition "Paris romantique, 1815-1848", au Petit Palais, à Paris,
photographie : mai 2019.

 

 

 

 

 

mardi, 27 octobre 2020

L'oiseau en cage

 

 

 

 

au cent quatre.jpg

 

Au Cent Quatre, à Paris XIX, photographie : octobre 2020.

 

 

 

 

18:05 Écrit par Frédéric Tison dans Photographies solitaires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un rayon de soleil

 

 

 

 

SAM_8313.JPG

 

Célestin Nanteuil (1813-1873), Un Rayon de soleil (1848),
à l'exposition "Paris romantique, 1815-1848", au Petit Palais, à Paris,
photographie : mai 2019.

 

 

 

 

lundi, 26 octobre 2020

Un oiseau

 

 

 

Un oiseau.jpg

 

Frédéric Tison, Un Oiseau,
encre sur papier grain nuage, 24 x 30 cm, octobre 2020.

 

 

 

 

 

17:39 Écrit par Frédéric Tison dans Minuscules peintes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Conscience

 

 

 

J'ai conscience de n'être pas un grand peintre ni un grand dessinateur, mais à l'instant, je regrette de ne pouvoir faire un tableau reproduisant ce que je vois par ma fenêtre : un grand oiseau qui passe parmi les nuages qui passent.

 

 

 

12:48 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |