Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 31 mars 2019

De Pelléas et Mélisande

 

 

J'écoute pour la énième fois Pelléas et Mélisande. Quelle beauté, quelle hauteur, quelle profondeur... Chaque mot chanté, chaque note ont la densité du mot du Poème. Il y a là tout l'amour délaissé, toute l'attente ; tout y règne dans une sorte de saturation. Et la lenteur ici est un baume ; elle est comme une marge ignorée, discrète, qui revient, ainsi qu'une mer, envahir tout le sable blanc de la page attristée.

 

 

 

23:54 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La perfection du décor

 

 

 

 

SAM_1752.JPG

 

Le Pavillon français (1749-1750),
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

 

 

samedi, 30 mars 2019

Le Temple de l'Amour

 

 

 

 

SAM_1683.JPG

 

Le château du Petit Trianon (1762-1769),
et le Temple de l'Amour (1777-1778), par Richard Mique,
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

 

vendredi, 29 mars 2019

Dans le parc

 

 

 

 

SAM_1668.JPG

 

Le château du Petit Trianon (1762-1769),
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographies : juillet 2018.

 

SAM_1672.JPG

 

 

 

 

jeudi, 28 mars 2019

Le château pur

 

 

 

 

SAM_1654.JPG

 

Le château du Petit Trianon (1762-1769),
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

 

mercredi, 27 mars 2019

La vie dans les miroirs

 

 

 

 

SAM_1641.JPG

 

Dans la petite salle à manger du Petit Trianon,
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

 

(Aux insomniaques)

 

 

 

 

Les rues multiplient mes absences, et tu t’en souviens.

Dans la ville qui fut de céréales et de vin, la farine a couleur de cendre, et ces flaques sont murmures de sang. Sont-ce là, en vérité, mes empreintes ? Ai-je touché jusqu’à le fendre ce mur ?

Tu m’as suivi comme le vent. As-tu partagé mes blessures ? Tu me parles d’un amour — peux-tu encore manger dans mes mains ?

Mais les rues multiplient mes absences, et tu es là les yeux ivres à répandre ton pain.

 

 

(Extrait de mon livre Le Dieu des portes, Librairie-Galerie Racine, collection Les Hommes sans Épaules, 2016, Prix Aliénor 2016, p. 11.)

 

 

 

01:15 Écrit par Frédéric Tison dans Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 26 mars 2019

La vie dans les miroirs

 

 

 

 

SAM_1643.JPG

 

Dans un salon du Petit Trianon,
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

 

lundi, 25 mars 2019

La France 1750

 

 

 

 

SAM_1625.JPG

 

Vu du Petit Trianon, le Pavillon français (1750),
 par Ange-Jacques Gabriel,
au domaine de Trianon, à Versailles,
photographie : juillet 2018.

 

 

 

dimanche, 24 mars 2019

Poème de la quinzaine, mars 2019

 

 

J'ai l'honneur de figurer dans la livraison du Poème de la quinzaine de mars 2019 avec un poème qui fut tout d'abord publié dans l'anthologie La Poésie française, 100 ans après Apollinaire (Maison de poésie/Fondation Émile Brémont, novembre 2018). C'est ici :

 

Poème de la quinzaine, mars 2019.

 

 

 

11:59 Écrit par Frédéric Tison dans Revues, Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |