Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 décembre 2018

Centrifuge ou centripète

 

 

 

 

K5.jpg

 

František Kupka (1871-1957), Autour d'un point (1920-1930),
à l'exposition "Kupka, pionnier de l'abstraction",
au Grand Palais, à Paris VIII,
photographie : avril 2018.

 

 

 

 

Commentaires

Bonjour,

Il y a une dizaine d'années sous la rosace du transept Nord de Notre-Dame de Paris, j'ai vécu une extase. Mais ce qui est en relation avec votre commentaire de la toile de Kupka, c'est que la rosace est éclairée par la lumière extérieure qui se comprime jusqu'en son noyau par une force centripète. De l'intérieur, la lecture de la rosace est centrifuge, elle s'éploie éternellement en cercles concentriques du noyau à la nuit infinie.
Meilleurs vœux pour l'an nouveau.

Écrit par : Demoulin Stephane | jeudi, 03 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Cette toile est immense, elle est très impressionnante, et ma photographie n'en donne qu'un aperçu.
Mes meilleurs vœux également pour l'année nouvelle.

Écrit par : Frédéric Tison | jeudi, 03 janvier 2019

Rien ne vaut le tête-à-tête avec l'oeuvre. L'art est une rencontre.

Écrit par : Demoulin Stephane | vendredi, 04 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

C'est très juste.

Écrit par : Frédéric Tison | vendredi, 04 janvier 2019

Écrire un commentaire