Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 octobre 2018

Départs

 

 

 

Les mots sont si libres que l'homme, généralement, ne voit pas leurs ailes.

 

 

 

 

 

06:41 Écrit par Frédéric Tison dans Crayonné dans la marge, Minuscules | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Belle formule !

Écrit par : Madame Uke | dimanche, 07 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Merci, chère Madame. C'est là que se dessine l’œuvre possiblement créatrice du langage.

Écrit par : Frédéric Tison | dimanche, 07 octobre 2018

Écrire un commentaire