Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 mars 2018

Vénérables gravures

 

 

 

 

CSGL4.jpg

 

Bâton percé gravé figurant une tête de biche, deux chevaux, trois serpents,
trois cygnes et trois "diablotins" (Dordogne, entre - 14 000 et - 12 000 ans), bois de cervidé, détail,
au musée d'Archéologie nationale, au château de Saint-Germain-en-Laye (XIVe-XIXe s.),
dans les Yvelines, photographie : juin 2017.

 

 

 

 

 

Commentaires

Grand plaisir de revoir St-Germain grâce à vos belles photographies.

Écrit par : Denis | lundi, 12 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Le plaisir est partagé, cher ami.

Écrit par : Frédéric Tison | lundi, 12 mars 2018

Grâce à cette photographie, aussi magnifique qu'énigmatique, on ne peut que rêver en essayant de comprendre à quel usage a été destiné ce bâton percé dans ces temps si lointains !

Écrit par : Madame Uke | lundi, 12 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Il est possible qu'il s'agisse là d'une sorte d'amulette destinée à provoquer la chance lors de chasses. Mais même s'il faut toujours songer d'abord au plus simple, au plus élémentaire, au plus pratique, il reste que l'objet, en effet, reste mystérieux. Toute interprétation doit être humble...

Écrit par : Frédéric Tison | lundi, 12 mars 2018

Écrire un commentaire