Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 mai 2017

Une carte double : La Quiétude IV, eau-forte d'Hiroko Okamoto, poème de Frédéric Tison

 

(Texte et image : Galerie Expression d'Aujourd'hui.)

 

 

 

18673280_1870686579846490_6108975348234959553_o.jpg

 

Parution d'une carte double, éditée par la Galerie Expression d'Aujourd'hui
en collaboration avec l'Association Okamoto

La Quiétude IV, eau-forte d'Hiroko Okamoto, poème de Frédéric Tison

 

 

Hiroko Okamoto est née en 1957 au Japon. Après avoir étudié la peinture à l'Université de Musashino à Tokyo, elle entre à l'Ecole des Beaux-Arts Sokel pour se spécialiser dans la gravure. Sa première exposition personnelle The Sweaters a lieu en 1981 à Tokyo. Elle était membre de l'Association japonaise de la gravure depuis 1982. Hiroko Okamoto expose au Japon, en France, en Italie et au Canada. Prématurément disparue dans sa cinquantième année, l'artiste japonaise laisse une œuvre riche et originale constituée de plus de 3 000 dessins et gravures à l'eau-forte.
À l'automne 2001, elle s'installe à Paris conformément à ses rêves de jeunesse. Elle débute alors une nouvelle série de dessins et de gravures sur le thème de la nature (arbres, feuillages, plantes). L'artiste grave alors à l'atelier de Chaville, puis dans l'Atelier Collectif de la Cité Internationale des Arts à Paris. En 2007, la ville de Saint-Ouen lui attribue un atelier. Cette même année elle part au Japon pour une exposition personnelle.
 
 
Carte d’art à 2 volets à 30 exemplaires, édition mai 2017.
Format fermé : 14,9 x 21 cm - format ouvert : 21 x 29,7 cm.
 
Prix : une carte 18 euros avec enveloppe -
deux cartes avec enveloppes 30 euros - trois cartes avec enveloppes 45 euros.

 

Galerie Expression d’Aujourd’hui
Contact@expressiondaujourdhui.fr
Expression d'aujourd'hui
32 rue Raspail
92300 Levallois Perret
+33 (0) 6 41 20 26 77 / www.expressiondaujourdhui.fr
 
 
 
 
 
 

08:17 Écrit par Frédéric Tison dans Une petite bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire