Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 février 2017

Le centaure familier

 

 

 

 

Budapest 3.jpg

 

Arnold Böcklin (1827-1901), Centaure à la forge du village (1888),
 exposition "Chefs-d'œuvre des musées de Budapest", au musée du Luxembourg, à Paris VI,
photographie : juillet 2016.

 

 

 

 

 

Commentaires

Merci cher Poète, pour le partage des belles photographies de cette exposition !
Que le Centaure possède quatre pattes et deux bras le rend toujours fascinant !

Écrit par : Madame Uke | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Le plaisir est partagé, chère Madame.

Et oui, j'aime traquer les centaures dans la peinture !

Écrit par : Frédéric Tison | vendredi, 17 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire