Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 mai 2016

La pièce secrète

 

 

 

 

frédéric tison,photographie,hôtel de sully

 

 

SAM_4290.JPG

 

Au premier étage de l'hôtel de Sully,
au 62, rue Saint-Antoine, à Paris IV,

photographies : novembre 2015.

 

 

Il n'est pas facile d'accéder au premier étage, d'ordinaire fermé aux visites, du si bel hôtel de Sully ; il faut pour cela prendre un rendez-vous de longues semaines à l'avance, et venir tôt, un samedi matin. Il y a assez peu à voir, un magnifique petit appartement en "L" donnant sur l'orangerie et le petit jardin intérieur, mais ce qui l'est offre l'occasion de pénétrer dans des pièces qu'on dirait endormies, secrètes, intimes, où le XVIIe siècle français semble n'avoir pas été touché ; c'est une impression seulement, bien sûr, mais je me souviens d'avoir effleuré du doigt le bois d'une porte sculptée, et la poussière bien que légère qui me resta sur la peau me troubla, alors.

 

 

 

 

Commentaires

Merci Frédéric de partager ce moment privilégié !
Je me suis toujours demandée ce que pouvait être le coeur de ce si bel hôtel.

Connaissez-vous ce poète québecois, Albert Lozeau, il exprime dans un de ses poèmes ce sentiment douloureux que peut parfois être la nostalgie du passé.

" La poussière du jour et la cendre de l’heure
Contiennent nos soupirs, nos vœux et nos chansons ;
À chaque heure envolée, un peu nous périssons,
Et devant cette mort incessante, je pleure."

Je n'ai pas encore reçu votre recueil, je pense que ce ne devrait plus tarder.

Écrit par : Ariane GrammaticopoulosA | samedi, 28 mai 2016

Chère Ariane, je connais mal ce poète ; les vers que je vous remercie de citer illustrent à merveille ces images que je suis heureux de partager avec vous.

(La Poste est lente en ce moment ; puisse-t-elle vous apporter rapidement ce livre !)

Écrit par : Frédéric Tison | samedi, 28 mai 2016

Belle restauration.

Écrit par : Un fervent admirateur | samedi, 28 mai 2016

On s'y croit !

Écrit par : Frédéric Tison | samedi, 28 mai 2016

Les commentaires sont fermés.